|


Rubrique Retraités - Edito de Benoît Hubert
Secrétaire Général du SNEP-FSU
Juin 2021

 « L’oisiveté est la mère de la philosophie » (Thomas Hobbes)

Certain-es pourraient trouver incongru de titrer ce bulletin spécial retraité-es en vous souhaitant « bonnes vacances ! ». Bien au contraire, il s’agit ici de réaffirmer que la fin d’une vie de labeur n’est en rien la fin de toute vie sociale, de tout engagement dans le monde associatif, culturel, humanitaire… et la fin de tout rôle dans le système économique. Être retraité-es c’est continuer et contribuer à la vie et au dynamisme de notre société au contraire des idées véhiculées par le néolibéralisme qui considère ce moment de la vie comme un coût et un poids pour la société.

Bonnes vacances aussi parce que c’est un moment privilégié pour se retrouver en famille, entre amis, après pratiquement deux ans de délitement drastique des liens sociaux du fait des mesures sanitaires.

Il ne saurait être question de « faire société » en écartant de celle-ci des citoyens/citoyennes du fait de leur statut social, de leur appartenance à telle ou telle catégorie. Faire société c’est être tous et toutes ensemble autour d’un projet de société qui nous rassemble. Ce dernier reste à construire tant ont été importantes les fractures opérées ces dernières décennies. Le construire c’est se projeter dans une utopie réaliste faite de justice sociale, d’égalité des droits, de non-discrimination, de solidarités, de prise en compte sérieuse des questions de transitions écologiques… Cela passera nécessairement par la remise en cause du système libéral et du capitalisme.

Ce temps de vacances sera aussi celui des rencontres, des échanges, des confrontations d’idées, de dresser des perspectives, d’envisager un autre avenir pour petit à petit dessiner un nouveau projet de société tournant le dos à un système destructeur.

Si étymologiquement le mot vacances signifie être inoccupé ; oisif, avoir du temps libre et que l’oisiveté serait la mère de tous les vices, Albert Jacquart précise, à sa suite, que l’excès de travail est le père de toutes les soumissions… Les vacances sont le moment du rêve, alors osons rêver d’un avenir meilleur et faisons en sorte qu’il advienne !

Bonnes vacances à toutes et tous.

 

Page précédente