18/10/19

Inquiétude dans les INSPE

Bonjour,

Nous sommes sans nouvelle de la réforme de la FDE depuis juillet pour une application prévue en septembre 2020 ! Vous trouvez en lien un texte de la FSU qui rappelle ses demandes en la matière.

Les personnels des ESPE sont inquiets et on le serait à moins ! Certaines directions d'INSPE anticipent la réforme voulant appliquer les textes avant même qu'ils soient négociés et publiés. Qu'ont-ils à y gagner ?

Ce qui inquiète particulièrement les formateurs, c'est l'évolution de leurs missions, et leur avenir en tant que formateur. En effet, dans le pire des scénarios, si le ministère imposait un stage en responsabilité pour tous les M2 MEEF , sous statut de contractuel, cela définirait obligatoirement les capacités d'accueil en M1 et diminuerait énormément les effectifs, donc les besoins en formateurs ...Deuxième mesure qui inquiète, c'est le quota des 20% pour toutes les disciplines,  dont l'EPS. Ce quota interroge fortement le métier de prof d'école (polyvalent ou spécialiste de maths et de français ?), ainsi que l'offre d'une formation complète faite aux élèves. A l'heure où la Cour des comptes dit qu'il faut donner priorité à l'EPS en primaire (voir l'analyse du SNEP), à l'heure où le Ministre de l'Education Nationale fait des grands discours sur une "nation sportive" dans la perspective des JO, ce même ministre veut réduire fortement la formation initiale des enseignant-es du primaire, ce qui rendra encore plus difficile l'enseignement de l'EPS par les PE.

Que faire ?

Tout d'abord,au plan global dans les INSPE, ne rien ni décider avant que les textes ne soient publiés (ce qui n'empêche évidemment pas les réflexions collectives sur la FDE, justement pour réaffirmer ce qui fonde une formation de qualité). Exiger partout un processus démocratique pour élaborer les maquettes (ce qui risque d'être contradictoire avec la volonté du ministre).

Pour l'EPS, le SNEP-FSU va lancer une campagne globale de défense de l'EPS très prochainement. L'EPS à l'école primaire et au CRPE en fera évidemment partie. Mais cela ne suffira pas. Il faudra certainement des actions spécifiques. N'hésitez pas à donner votre avis sur ce qu'il vous  semble possible de faire aujourd'hui dans les ESPE pour résister à l'ensemble des dégradations programmées.

N'hésitez pas à faire remonter des informations (sur ce qui est déjà engagé ou pas dans vos INSPE).

Le SNESUP organise une réunion nationale des formateurs, le jeudi 24 octobre à Paris (de 10h à 17h, au siège du SNESUP). Si des formateurs/ formatrices EPS souhaitent y assister, merci de me contacter.

Cordialement,

Claire Pontais



* Problèmes d'adresses : Ces messages du SNEP sont envoyés aux formateurs et formatrices des INSPE, toutes catégories confondues, syndiqués ou non. Il se peut que des adresses "espe" aient besoin d'être actualisées. Merci de nous le signaler.

** Adhésion : Même si le premier moteur du SNEP-FSU est le militantisme de nombre de collègues, il ne peut fonctionner sans les cotisations de ses adhérent-es qui sont ses seules ressources financières, je vous invite donc à vous syndiquer, pour donner les moyens de défendre au mieux la discipline, la profession. Cliquer pour adhérer au SNEP-FSU
Pour les MCF et PU: contacter le SNESUP-FSU