13/11/18

Pré-recrutement : Les AED en tiers temps dès L2

Bonjour,

 voici quelques informations sur le projet de texte sur le "prérecrutement" (par modification du statut des Assistants d'éducation).

 Nos syndicats ont eu connaissance de la dernière version du projet du ministère concernant le "prérecrutement" (par modification du statut des Assistants d'éducation).

 Ce dispositif propose un contrat de 3 ans à partir de la L2 et valable pour les étudiants de L3 et de M1, conjuguant un cycle de formation universitaire avec une formation pratique dans une classe (1er ou 2nd degré). Le temps maximum serait limité, de manière générale, à 8h d’intervention/semaine (source : MEN)

Et précise : "Le  service d'enseignement confié à l'AED en M1 ne saurait dépasser le 1/3 temps, soit 8h en 1er degré et 6h en 2d degré" :

En M1 donc, un 1/3 temps d'enseignement, en responsabilité de classe (312 heures annuelles), avec une rémunération “progressive”, cumulable avec des bourses - qui devrait converger (pour les boursiers aux taux les plus élevés) vers un salaire d’apprenti majoré (240 euros par mois environ)
En L2 et L3, le pré-recruté interviendra dans différents dispositifs : Aide personnalisée, Enseignement pluridisciplinaire intégré (EPI), aide aux devoirs, etc.

Concernant leur formation, ce sera aux universités de s'adapter à leurs horaires d'enseignement : “un traitement privilégié de ces étudiants [AED] par les universités devra être développé pour garantir une bonne articulation entre leur travail et leur emploi du temps universitaire”.

Ce projet est en cohérence avec les autres mesures annoncées : plus de terrain, plus tôt. Il s'agit d'un détournement complet de la notion de “pré-recrutement” demandé par la FSU (à savoir un financement pour étudier contre un temps de service dû à l'état après recrutement), et également un levier pour généraliser la responsabilité d'étudiants contractuels à un prix défiant toute concurrence!

À l’opposé de ce qu’il prétend, ce nouveau projet - comme précédemment les EAP - vise les étudiants les plus fragiles socialement et sous couvert d’aide, de pré-recrutement, les prive en réalité de formation universitaire et professionnelle, prévoyant une “rémunération”/allocation mixte, dont le total (bourses + salaire) est à peine égal au SMIC.

Nos revendications :

Les pré recrutements doivent permettre de se former dans des conditions sereines, non de cumuler emploi et rattrapage de cours : il faut du temps pour étudier ! Donc : Pas d’intervention en pleine responsabilité sous statut étudiant. Une bonne articulation formation- stage. Du temps et de la formation pour les tuteurs.

Cordialement,

Claire Pontais



Nous vous rappelons que les moyens du SNEP ne proviennent que des cotisations de ses adhérent-es et vous invitons donc adhérer au SNEP-FSU. Si vous êtes MCF, à adhérer au SNESUP (adhérer ou contacter anne.roger@snesup.fr)