19/3/18

Tous et toutes concernées : grève le 22 mars et réunion national le 5 avril


Grève générale dans la Fonction publique : jeudi 22 mars 2018 Journée « Avenir de la Formation des enseignants » : jeudi 5 avril 2018 Le 22 mars : Ensemble dans les ESPE, mobilisons-nous pour la défense et la promotion des Services publics. Depuis des mois, les attaques les salariés et fonctionnaires, et ce qui fait la spécificité sociale française se multiplient.

  • gel des salaires, hausse de la CSG, jour de carence ;

  • menaces sur les statuts, contractualisation massive de la fonction publique ;

  • suppressions de postes à l'hôpital, casse du statut de la SNCF par ordonnances...

Cette politique va encore aggraver les services publiques ...ce qui permettra de mieux les critiquer pour ensuite les privatiser

  • L'éducation est particulièrement visée. sur les 120 000 postes de fonctionnaires supprimés, il est prévu d'en supprimer 25 000 dans l'Education Nationale). C'est tout le système scolaire qui est visé, de la maternelle au supérieur : diminution des postes au concours, recours accru aux contractuels, réforme du lycée, mise en place de Parcoursup, sélection à l'université.

Dans ce contexte, quel peut être l'avenir de la formation des enseignant-es et des ESPE ?

Il ne fait aucun doute que la réforme à venir sera d'abord et avant tout pour faire des économies : des étudiants contractuels en charge de classe dès le M1, des horaires de formation diminués, des concours les moins coûteux possibles.

Pour compenser ce manque de moyens, des injonctions encore plus fortes du ministère et des rectorats sur les contenus et les modalités de la formation.

A terme, une généralisation des contractuels, en lieu et place d'une fonction publique qui garantit un statut. ...et surtout des enseignants encore moins bien formés. Rien qui soit à la hauteur des enjeux pour les élèves.

Cette réforme serait de même nature que celles qui visent les salariés, les fonctionnaires, les retraités, les cheminots, la santé... Pour le gouvernement, il s'agit d'attaquer tous les acquis des luttes ancrés dans des statuts, des codes, des règles élaborées pour l'intérêt général.

Tous et toutes ensemble, on peut y résister.

Le 5 avril 2018 pour défendre une formation des enseignants de haut niveau,

Débattre, expliciter les risques réels qui se profilent, exprimer nos revendications dans ce nouveau contexte, être en mesure de peser dans les politiques à venir.

Cette journée est ouverte à toutes les personnes impliquées dans la FDE.

Inscriptions et renseignements : claire.pontais@snepfsu.net ou fde@snesup.fr (formateurs autres que EPS)