|

Actualités stagiaires - Année 2012-2013

CLES et C2i : la bataille syndicale porte ses fruits
Le 20/02/13

Suite à de nombreuses interpellations de la FSU, campagnes et pétitions de stagiaires et étudiants, le ministère de l'éducation nationale reconnait enfin que cette obligation met en difficulté environ un quart des stagiaires actuels, en raison de l’inexistence d’une offre de formation organisée par le ministère de l’éducation nationale, et en amont par l'université.

Même s'il ne prononce pas l'abrogation, ce qui reste pour nous une exigence, il n'exige plus ces certifications comme condition à la titularisation.
Les stagiaires lauréats des concours 2012, 2013 et 2014 anticipés seront titularisés même s’ils n’ont pas acquis ces certifications. Ils bénéficieront ensuite d’une formation, gratuite, pour les valider dans les trois années qui suivent cette titularisation. Cette formation sera organisée par les recteurs. Un décret devrait prochainement préciser les modalités de mise en œuvre de cette mesure. Pour la suite, la formation relative à ces compétences sera intégrée dans le cursus des étudiants, au sein des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).
La FSU et ses syndicats se félicitent de l'élaboration d'une première réponse apportée à la situation angoissante vécue par des milliers d'étudiants et de stagiaires et elle suivra avec vigilance sa mise en œuvre, notamment, pour que niveau de LV demandé corresponde aux équivalences et non au CLES2.
La FSU et ses syndicats SNES, SNEP, SNUEP, SNUIPP, SNETAP et SNESUP remercient les 13 000 signataires de la pétition pour leur soutien et les invitent à poursuivre l'action ensemble pour faire avancer les conditions de formation et d'entrée dans les métiers de l'enseignement.

Claire Pontais


Lettre FSU à Vincent Peillon : CLES2 et C2i2e
Le 01/12/12

Face à l'impossibilité de mettre en oeuvre les conditions imposées aux étudiants se destinant aux métiers d'enseignant et aux fonctionnaires stagiaires, votre gouvernement vient de publier un arrêté qui dispense du CLES2, jusqu'en 2014...
Lire

Pétition à signer par tous : étudiants, stagiaires, tuteurs, enseignants, parents, formateurs : http://www.moratoireclesc2i.org/

CLES et C2i - Une situation toujours injuste
Le 13/09/12

Depuis quelques jours, le site du ministère de l’Education Nationale affiche à nouveau les équivalences du CLES et C2i. C’est une bonne nouvelle pour un grand nombre de fonctionnaires stagiaires et d’étudiants.
En effet, ceux-ci savaient depuis juillet que l’exigence de ces certifications était reportée à la titularisation (et non plus pour être nommé fonctionnaire-stagiaire au 1er septembre comme l’imposait le précédent gouvernement) mais s’inquiétaient depuis la rentrée de ne plus voir apparaitre les équivalences annoncées l’an dernier, et obtenues suite aux multiples demandes des étudiants (pétition) et des syndicats de la FSU.
C’est ainsi que désormais la présentation d’« un relevé de notes attestant d’UE de LV dans leur master, obtenues en M1 ou en M2, sans compensation», devient une équivalence explicite dispensant du CLES2. http://www.education.gouv.fr/cid56637/certificats-exiges-a-la-titularisation-des-laureats-des-concours-du-second-degre.html
Cependant, si tous les fonctionnaires stagiaires qui ont ces équivalences sont enfin libérés du souci CLES et C2i, si tous les étudiants qui se présentent au concours peuvent également passer une année sereine, le problème de fond demeure. Pour les étudiants, il se posera à nouveau l'an prochain, puisqu’il est juste reporté d’un an.
Pour les fonctionnaires stagiaires qui n'ont pas ces équivalences, c'est-à-dire la plupart des lauréats des concours internes et tous les candidats libres du concours externe ne peuvent pas présenter un relevé de notes de master, la situation reste injuste. D’autant plus injuste que certains avaient eu l’assurance qu’un relevé de notes de Licence était suffisant, et que ce niveau n’apparait pas dans la nouvelle réglementation.

Ceux-ci devront donc obligatoirement suivre les formations organisées par le rectorat pour obtenir les certificats d’ici la fin de l’année scolaire. Sachant que leur décharge n’est que de 3 heures maximum par semaine, ces formations se feront en plus (ou en lieu et place, faute de temps) des formations didactiques et pédagogiques, sans certitude d’avoir la certification ! C'est donc la double peine pour eux.
Suite aux dérapages de certains rectorats (l’un d’entre eux n’avait eu aucun scrupule à demander 300€ pour cette formation !), le ministère nous affirme que ces formations seront gratuites. C’est un minimum, mais ce n’est pas suffisant !

Notre revendication :
Nous le disons depuis 2009 (date à laquelle ces certifications ont été exigées, sans préavis, pour tous les candidats aux concours de recrutement d’enseignants) que la mesure la plus juste serait une abrogation pure et simple de ces certifications. L'exigence d’un master est suffisante. Les universités doivent avoir les moyens de proposer des enseignements de LV et d'informatique à la hauteur des exigences du master. Ce n'est pas aux candidats au concours de faire les frais d’un retard historique en la matière. Au moment où la crise de recrutement est dramatique, ces exigences sont un obstacle supplémentaire qu’il faut lever rapidement.

Dans l’urgence, nous demandons un moratoire, en attendant que la nouvelle réforme se mette en place.
En tout état de cause, nous serons vigilants sur plusieurs points :
- Le niveau d'exigence en LV ne devra pas être plus élevé pour les FS qu'il ne l'a été pour ceux qui bénéficient des équivalences.
- Le niveau CLES 2 ne peut pas être la référence.
- La formation pour ces deux certifications ne doit pas mettre en difficulté le FS, ni en le surchargeant de travail, ni en le privant de formations qu'il juge indispensables pour sa formation, ni au moment de la titularisation.

Nous invitons les étudiants et les fonctionnaires stagiaires à nous contacter dès que nécessaire.

Claire Pontais


Certificats exigés à la titularisation des lauréats des concours du second degré 2013
Le 11/09/12

En cas de réussite aux différents concours du second degré, les lauréats doivent justifier, pour être titularisés, du certificat de compétence en langues de l'enseignement supérieur de deuxième degré (CLES2) et du certificat informatique et internet de niveau 2 "enseignant" (C2i2e).

Les candidats ayant subi avec succès les épreuves d'un concours du second degré doivent justifier de certificats en langue et en informatique à la date de leur titularisation, quelque soit le concours auquel ils ont été admis.

Le décret n° 2012-999 a reporté l'obligation pour les candidats reçus aux concours externes de justifier de la possession des certificats à la date de leur titularisation, et non plus à la date de leur nomination en qualité de fonctionnaire stagiaire.
Consulter la page