23/09/2011

 
 


Fil d’infos SUAPS-GE 23 septembre 2011

Au Sommaire

Edito

  1. Journées d’actions
  2. Elections professionnelles (et autres élections à l’université)
  3. Problèmes dans les SUAPS : les fusions, les postes de directeur SIUAPS, les services
  4. Affectations dans le supérieur : attention changement important
  5. AG des enseignants de statut second degré affectés dans le supérieur
  6. Arrêté licence : sur-place pour les UEL…
  7. Se syndiquer : un acte indispensable pour notre activité…
  8. Nouvelle initiative SNEP sur la place du sport dans la société
  9. CAPEPS : une demi-bonne nouvelle
    Votez !

 

Edito

La dette et l’université : une année ou chacun doit s’engager et faire des choix !

Cher(e) Collègue,

Bonjour à toutes et tous,

En premier lieu je tiens à remercier toutes celles et ceux qui se sont syndiqués l’an passé apportant une aide financière et morale à l’activité du SNEP. Nous espérons que vous serez encore plus nombreux cette année à adhérer pour renforcer le SNEP.

Après des vacances bien méritées, j’espère que votre rentrée se passe au mieux et ce malgré le contexte social, économique et politique. Les services publics, et parmi eux le service public d’éducation, se trouvent au cœur de ce qu’il est communément appelé « la crise ». Ces derniers, au nom de la « maîtrise des dépenses » et de la « rationalisation des moyens » sont largement mis à contribution dans l’optique affichée d’équilibre du budget de l’Etat. Ils subissent des suppressions de postes, des réductions de moyens, en particulier financier dans nos universités (merci l’autonomie et les RCE), et des réorientations de leurs fonctionnements calqués sur le modèle de l’entreprise et faisant perdre de vue l’intérêt général.

La question des dettes devient un enjeu de choix de société. Certains parlent de coup d’état financier. La dette ne peut pas être traitée comme « un fléau ». Les responsables de cette dernière, via nombre de gouvernements, veulent nous faire croire qu’il n’existe pas d’autres solutions que celles qui visent à faire payer les peuples en sacrifiant l'accès à la santé, à l’éducation, aux retraites, et en réduisant les salaires…

Nous refusons l’austérité parce qu’elle est injuste et inefficace et provoque une fuite en avant incontrôlée. D’autres choix et alternatives sont possibles et ce sont aux peuples, aux citoyens et aux travailleurs, de manière démocratique de décider !

Cela passe par la participation aux diverses actions des 27/09 et 11/10 et aux multiples élections de cette année 2011-2012.

 

1. Journées d’actions

Grève Education le 27/09 : Pour la participation à la journée de grève de l’intersyndicale Education du 27/09, prenez contact avec vos sections SNEP et FSU départementales.

Journée d’Action Interprofessionnelle (FSU - CGT- Solidaire - CFDT - UNSA) le 11/10 : Idem sur le plan des contacts pour préparer les modalités d’action

2. Elections Professionnelles et autres universitaires

Les élections professionnelles vont se dérouler du 13 au 20 octobre 2011 par vote électronique (internet) pour les commissions administratives paritaires académiques (CAPA) et nationales (CAPN) de votre corps (prof EPS et agrégés). Vous allez élire vos représentants syndicaux pour les quatre années qui viennent dans ces CAP. Composées, à parité, d’élus du personnel et de représentants de l’administration, les CAP examinent et suivent la gestion de nos carrières : notation, avancement d’échelon, promotions de classe et de corps, congés formations, mesures disciplinaires, etc.. (participent aux commissions sur les mutations du second degré). Ces CAP, conquêtes des luttes syndicales, sont à la fois une protection contre l’arbitraire et l’autoritarisme, et un moyen d’expression de nos revendications.

Le contexte : Ce vote va se dérouler dans un contexte de tentatives de modifications statutaires pour les statuts de 2nd degré affectés à l’enseignement supérieur mais aussi plus globalement dans le second degré (voir déclaration sur le décret de 1950). Le MESR pousse à ce que nos carrières soient de plus en plus gérées localement, individualisées et pour être en conformité avec la LRU et le passage aux RCE. Le SNEP avec le SNESUP et la FSU s’opposent à ces tentatives qui engendreront des dérives inégalitaires, arbitraires, la fin de solidarités collectives, une remise en cause des métiers… Au contraire de ces évolutions nous proposons d’autres alternatives (cf.. nos revendications qui seront dans notre bulletin spécial supérieur à venir).

Ce vote nous amènera à augmenter la pression sur le MESR notamment concernant les nécessaires mesures améliorant la situation des PRAG-PRCE et sur laquelle la précédente ministre s’était engagée.

Modalités de vote : Attention c’est compliqué !

Vous devez avoir reçu avant le 28 septembre de votre directeur ou président d’université un courrier dans lequel se trouve votre Identifiant et votre NUMEN.

Avant le 13 octobre, muni de votre Identifiant, de votre Numen et de vos 2 derniers chiffres INSEE (n° du département de naissance !), vous devez vous rendre sur le site www.education.gouv.fr/electionspro2011 « espace électeur ». Après vérification de votre identité, il vous sera proposé un envoi de mot de passe sur votre messagerie professionnelle ou personnelle (qui devra être renseignée).

Muni de ces deux clefs que sont l’Identifiant et votre mot de passe, vous serez prêts pour aller voter.

Donner encore plus de poids au SNEP pour son orientation.

Nous vous appelons à voter pour les listes du SNEP-FSU (liste SNEP pour les profs EPS et SNEP-SNESUP et SNES pour les agrégés). Ces élections et la participation de chacun sont un enjeu majeur pour le SNEP afin qu’il continue son activité syndicale et qu’il pèse dans le supérieur. Nous reviendrons dans notre bulletin spécial supérieur à venir sur ces élections, nos revendications, notre activité passée et à venir dans le supérieur.

Deux autres élections dans les universités auront lieu le 20 octobre (à l’urne ou par correspondance)

La première, qui concerne les 3/4 des universités, est l’élection par les personnels titulaires des représentants syndicaux dans les comités techniques (local ou de proximité, ex CTP d’université)

- Vote à l’urne : dans les bureaux de votes sur l’université le 20 octobre.

- Votre par correspondance : faire la demande à votre université avant le 11 octobre.

La deuxième, qui concerne toutes les universités, est l’élection par les agents non-titulaires* de la mise en place de commissions consultatives paritaires (CCP) des agents non titulaires (locales).

- Vote à l’urne ou par correspondance : le 20 octobre (sous réserve que cette date puisse être repoussée de quelques jours ou semaines).

*Attention sont électeurs tous nos collègues intervenant comme vacataire à l’année dans les SUAPS, IUFM et STAPS (dont nos collègues enseignants dans le second degré). Faites le savoir !

Nous appelons à voter pour les listes FSU composées du SNESUP, du SNEP, du SNASUB (Biatoss), du SNICS,…

 

3. Problèmes dans les SUAPS : le SNEP a écrit au nouveau ministre

A ce jour nous sommes confrontés à des problèmes, dans certaines universités, de fusion entre SUAPS et STAPS et de problème de non nomination de profs EPS sur des postes de directeur SIUAPS. Nous avons écrit au nouveau ministre du MESR (lire le courrier cliquer ici) d’une part pour lui demander de garder les structures et de respecter leurs missions, et d’autre part de faire appliquer la législation du décret de 1970 modifié par le décret n°2009-207 du 19 février 2009 - sur la nomination des directeurs (rices) de SIUAPS.

Les services d’enseignement en SUAPS : Donner une grande place à l’enseignement !

Ce fait jour de nouveau dans certains SUAPS, la remise en question des 384 heures du Décret Lang pour passer à 576.

La défense la plus efficace pour un service à 384 heures (incluant souvent un forfait d’heure TD d’animation, stage, AS/FFSU,… compté au deux tiers selon l’alinéa article 2 du décret Lang), reste la mise en place d’UEL. Celles-ci donnent lieu à une évaluation institutionnelle. Il faut légitimer le fait d’enseigner des APSA lors de vos cours y compris hors UEL. Les projets, les mises en œuvre de l’offre d’APSA, les rapports d’activités des SUAPS,… doivent être formalisés. Il faut rendre public cette dimension d’enseignement (rappel circulaire de 1972 sur les missions du professeur EPS en SUAPS : organiser, animer et enseigner). L’instauration d’une UEO clarifierait beaucoup notre position.

4. Affectations dans le supérieur : attention changement important !

Le MESR a décidé unilatéralement que les postes vacants pour la rentrée 2012 ne seront plus publiés au BO de novembre mais consultables sur le site du MESR intitulé galaxie : https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/candidats.html). Chaque université doit inscrire ses postes vacants et ses modalités de recrutement sur ce site jusqu’au 30 septembre. Les recrutements devront être faits avant le 9 décembre 2011.

Consultez absolument les règles et procédures de la campagne d'affection qui sont définies par la note de service n°2011-088 du 21.06.11 (BO du 30.6.11) et la circulaire n°2011-1016 du 29.7.11 (BO du 01.09.2011).

Selon la circulaire du 29/07 citée ci-dessus, les collègues ont jusqu’au 30 octobre pour faire acte de candidature. Nous leur recommandons de bien examiner ce qui est spécifié pour chaque poste publié sur GALAXIE. En effet, il apparaît que nombre d’universités ferment le retour des dossiers de candidatures selon leurs propres dates (qui peuvent être fixées au 30 septembre !). Nous intervenons avec le SNESUP auprès du MESR pour faire respecter la date du 30 octobre.

Des commissions de recrutement ad hoc devraient être constituées et généralisées (pour toute information contacter moi : pascal.anger@snpefsu.net

5. AG des enseignants de statut second degré dans le supérieur

Le SNESUP, avec invitation au SNEP, organise une assemblée générale nationale des enseignants de statut 2nd degré affectés dans l’enseignement Supérieur, le jeudi 29 septembre à 9h30 à Paris (Bourse du travail - salle Eugène Varlin - 3 rue du château d'eau, 75010 Paris.

Dans le cadre d’un travail intersyndical permanent SNEP-SNESUP, les collègues du SNEP sont invités. Elle est également ouverte aux non-syndiqués. Vous pourrez aborder toutes les questions que vous vous posez. Nous y traiterons de la situation avec le MESR qui veut faire bouger nos statuts, de nos revendications dont celles du retard pris dans l’avancement. Vous trouverez ci-joint l’affiche avec l’ordre du jour. Nous invitons les collègues de la région parisienne à y participer nombreux. Le SNEP (représenté par Pascal Anger, Benoit Chaisy et Claire Pontais) y sera es qualité Informez nous de votre participation : pascal.anger@snepfsu.net

6. Arrêté Licence : R.A.S pour les UEL

Cet arrêté a été voté au CNESER contre l'avis de la totalité des personnels ! Un nouveau passage en force pour le ministère. La consultation sur cet arrêté a été une parodie. Vous pouvez vous repasser le film sur le site www.snesup.fr

Plusieurs aspects doivent être pointés :

- l'arrêté supprime les définitions des dénominations nationales des formations et instaure en lieu et place d'un cadrage national, un référentiel de compétences divisées en quatre genres : compétences disciplinaires, compétences linguistiques, compétences transversales et préprofessionnelles

- il introduit largement le contrôle continu, la capitalisation et la compensation comme mode d'évaluation. Ce système ne garanti plus de manière formelle l’acquisition de connaissances disciplinaires.

- le volume horaire passe à 1500 heures. Nous savons déjà que les moyens ne suivront pas.

Cet arrêté s'inscrit dans la logique de l'Ecole voulu par le gouvernement en instituant (article 2) un « socle de connaissances et compétences ». On assiste de fait à une secondarisation de la licence. On ne voit pas très bien en quoi cette nouvelle configuration permettra de lutter contre l'échec, sauf à baisser à terme le niveau des exigences. Le référentiel de compétences deviendra à terme l'outil de pilotage des licences. Sans nul doute que la prochaine étape sera la mise en place d'un portefeuille de compétences pour l'étudiant. Ce sera la fin des qualifications. Rien sur les UEL.

7. Se syndiquer

Un acte indispensable qui permet notre activité dans le supérieur entre autres et qui vous permet de participer aux débats sur nos orientations, nos revendications et constructions d’actions syndicales.

Télécharger la fiche de syndicalisation ici

NB : Se syndiquer, un coût très modique ; c’est 66% de déduction pour les impôts !

8. Premier colloque SNEP sur le sport les vendredi 30 et samedi 31 mars à Créteil (94)

« SPORT DEMAIN, ENJEU CITOYEN ! »

Le sport dans la société : une responsabilité du SNEP !

Le SNEP a décidé d’organiser un colloque sur le devenir du sport dans notre société. Il est urgent d’examiner en profondeur la place et le rôle du sport au regard de son évolution économique, sociale, politique et médiatique…

Notre objectif est de travailler, avec d’autres, les conditions et la mise en œuvre d’un sport éducatif, émancipateur et démocratisé. Le sport doit rester un bien commun, d’intérêt général. Son service public doit être conforté.

Toutes les questions ne seront pas abordées mais l’essentiel est d’impulser une approche pour les professionnels, les décideurs et les militants associatifs de ce secteur. L’EPS et le sport scolaire de la maternelle à l’université sont directement concernés par ce sujet.

Trois objectifs :

- Approfondir les problématiques et enjeux liés au sport ;

- Construire des alternatives ;

- Porter un débat public à la veille d’échéances électorales majeures.

Deux jours d’échanges, de témoignages et de débats sur le sport : Il sera structuré autour de conférences, de tables rondes, d’ateliers d’échanges et de débats pour traiter de cinq thématiques :

- Un état des lieux sur le sport, ses différents sens et représentations, ses pratiques, ses pratiquants, ses lieux de pratiques,...

- Les fonctions sociales du sport (éducatif, intégration, santé...)

- Le sport est-il une culture à part entière ? Les effets du sport sur le développement humain.

- Y a-t-il dans les pratiques actuelles des expériences qui sont porteuses de résistances et/ou de changements ? Témoignages et comptes rendus de pratiques.

- Comment avancer politiquement ? Nous examinerons la question du service public du sport, de ses missions et de ses moyens, de sa forme (national, décentralisé,…).

Des scientifiques, philosophes, sportifs, politiques, dirigeants, formateurs seront donc sollicités pour traiter de ces enjeux.

Dès à présent parlez-en autour de vous ! Prenez contact avec nous pour participer à sa préparation. Ce sera un des temps forts du SNEP cette année.

9. CAPEPS : une bonne nouvelle mais insuffisante !

Le CAPEPS, avec 600 postes et une augmentation de 8%, est une exception qui résulte d’une bataille acharnée du SNEP (notamment la chasse aux postes « cachés » sous forme d’HSA). C’est malgré tout insuffisant pour remplacer les départs en retraite : en savoir plus

Bonne rentrée à toutes et tous,

Pascal Anger pascal.anger@snepfsu.net