|

Débat sur l’avenir des équipes départementales EPS

Nous souhaitons impulser un débat sur l’avenir des équipes départementales EPS avant que le Ministère ne nous fasse des propositions qui, dans le contexte actuel, risquent fort de ne pas être favorables à l’EPS.

En effet, la baisse des dépenses publiques érigée en dogme, la récupération de postes tous azimuts, et l’épée de Damoclès que constitue le socle commun des connaissances sans EPS,  ne peut que nous alerter sur l’avenir de l’EPS à l’école primaire.

L’an dernier, la cour des comptes avait publié un rapport visant à transformer des postes de CPC EPS en généraliste et récupérer les postes de CPD, en proposant un seul CPD par département (voire plusieurs départements). 

Les négociations sur l’avenir des CPC sont toujours en cours, elles devraient déboucher sur un texte en juin 2006. Si le ministère ne semble pas pressé de légiférer sur leurs conditions de travail, sur le terrain la fonction fait problème : les conseillers péda EPS font de moins en moins d’EPS, de nombreux postes sont vacants (certains CPC quittent le fonction pour reprendre une direction d’école, devenir IEN, etc.) et des IA revendiquent déjà 2 CPC généralistes.

Au rythme où le ministère annonce les réformes ces temps-ci, le risque est grand de voir « tomber » des mesures destructrices pour les équipes départementales. Nous devons être prêts à intervenir si possible avec des partenaires (SNUipp, USEP, ANCP notamment).

Dans ce cadre, quelles propositions alternatives pouvons-nous faire pour améliorer le fonctionnement des équipes départementales en tenant compte des insuffisances et problèmes existants ? Y a-t-il une ou des alternatives possibles au conseiller péda EPS actuel ? Comment mieux articuler le travail IUFM et celui de l’équipe départementale ? Comment travailler avec le partenaire que constitue l’USEP sans confondre les missions de chacun ?

Le fil directeur de nos réflexions étant le développement de l’EPS à l’école primaire dans ce contexte difficile.

Nous vous proposons donc pour engager le débat d’envoyer vos contributions qui seront renvoyées à tous les collègues CPD et devront déboucher sur des propositions.

Claire Pontais – février 2006