Jeudi 23 octobre 14 | 18:28:41 | 13 connectés sur le site

Chercher

|
 
 
La vie syndicale  
Les secteurs SNEP  
Les incontournables  
Nos partenaires  


Devenez Fan du SNEP
sur Facebook !


Pour un SNEP efficace

  Outils d'analyses (maj le 28/05/14)

 

Nos outils d'analyses

Rapport audit de la dette française - Collectif Audit Citoyen
Le 28/005/14

59% de la dette publique proviennent des cadeaux fiscaux et des taux d’intérêt excessifs

Tout se passe comme si la réduction des déficits et des dettes publiques était aujourd’hui l’objectif prioritaire de la politique économique menée en France comme dans la plupart des pays européens. La baisse des salaires des fonctionnaires, ou le pacte dit « de responsabilité » qui prévoit 50 milliards supplémentaires de réduction des dépenses publiques, sont justifiés au nom de cet impératif.

Le discours dominant sur la montée de la dette publique fait comme si son origine était évidente: une croissance excessive des dépenses publiques. Mais ce discours ne résiste pas à l’examen des faits. Dans ce rapport nous montrons que l’augmentation de la dette de l’État – qui représente l’essentiel, soit 79%, de la dette publique – ne peut s’expliquer par l’augmentation des dépenses puisque leur part dans le PIB a chuté de 2 points en trente ans. (...)

Lire... (Une de mediapart)
Voir la vidéo... (site Marianne)


Débat ouvert sur les arguments visant à fonder les opérations « rythmes scolaires » - Le cas de l’EPS et du sport
par Jean Lafontan
Nouvelle version le 24/01/2014

Il ne s’agit pas ici de discuter de la mise en œuvre pratique du dispositif Peillon , objet d’un conflit (ou d’une adhésion) sur les rythmes scolaires, mais d’examiner des arguments situés en amont de ce dispositif et repris systématiquement depuis plus de 50 ans. Les luttes actuelles portent davantage sur les conditions de mise en œuvre que sur les arguments les présupposés idéologiques qui affirment aujourd’hui la nécessaire liaison entre le scolaire, le périscolaire et l’extrascolaire (...)

Lire (pdf, 1,96 Mo) ...


Le coût du capital et son surcoût
Le 24/09/2013

Cette recherche a été réalisée dans le cadre :
- d’une part, de la convention d’études conclue pour l’année 2011 (projet n° 3) entre l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires) « au service des organisations représentatives de travailleurs » et la Confédération générale du travail (Cgt) ;
- d’autre part, de la convention d’étude SPS09224 du 27 mars 2012 conclue entre la Cgt et l’Université Lille 1 (...)

Lire (pdf, 5,8 Mo) ...


Bataille des retraites : quelle orientation lui donner ?
par Edouard Vernier
Le 10/09/2013

Nous savons tous que c’est la mobilisation du plus grand nombre qui sera déterminante ; mais pour cela, encore faut5il que le projet, l’espoir attendu soient clairs ; cela ne me semble pas être le cas, ni dans les têtes ni dans toutes les publications et même dans toutes les organisations qui appellent à se battre :
• S’agit-il d’un enjeu spécifique aux retraites ou plus général (santé, services publics…) ?
• S’agit-il d’un problème local ou global, européen, mondial ?
• Sont en jeu quelques milliards ou beaucoup plus ?
• Surtout, s’agit-il seulement de résister ou/et de rompre avec cette société inégalitaire et d’ouvrir la voie à une vie meilleure, pour tous? (...)

Lire ...


Le point sur la réforme des retraites : publication SNES
Le 28/08/13

Au sommaire : La retraite, un marqueur du progrès social - Les dates clés - Des réformes brutales et injustes - Du côté des enseignants - Les pistes rendues publiques : le rapprochement des régimes ; les avantages familiaux ; la sous-indexation des pensions ; un nouvel allongement - Les pistes rendues publiques : une hausse des cotisations ; des mesures fiscales sur les pensions ; un calendrier resserré - D’autres choix sont possibles - Fin de carrière : un enjeu pour nos professions - Pour un autre partage du travail... et des richesses - Les retraités, un atout pour la société

Lire...


Retraites, nous sommes tous concernés : publication FSU
Le 28/08/13

La mesure présentée comme « la plus juste » est celle d'un nouvel allongement de la durée de cotisation. Elle cache la baisse des pensions, que tous disent pourtant refuser. L’allongement pousse ceux des salariés encore en emploi à retarder leur retraite, rendant encore plus difficile l’accès à l’emploi des plus jeunes, dont l’âge de début d’activité recule du fait des études et/ou d’une vie professionnelle commençant par des petits boulots précaires. Fixer une durée de cotisation inaccessible à la quasitotalité des salariés, pénaliser les carrières trop courtes par une décote, c’est amplifier à la retraite les inégalités vécues au cours de la vie active (...)

Lire...


Une bonne réforme des retraites, c'est possible ! : publication CGT
Le 28/08/13

Le gouvernement a annoncé une nouvelle réforme des retraites.
Le rapport Moreau, qui propose des pistes d'évolutions, sinscrit dans la suite des réformes précédentes qui ont dégradé la situation en matière de retraite et n'ont pas réglé la question des déficits. La CGT considère qu'une réforme est nécessaire (...)



Lire...


Face au rapport Moreau, une réforme socialement efficace est-elle possible ?
Des propositions alternatives pour le financement des retraites par Catherine Mills et Frédéric Rauch
Le 28/08/2013

Projet de loi fin août et débat parlementaire achevé mi-octobre, le gouvernement a choisi la précipitation. Il espère ainsi juguler le mouvement social et tuer le débat public.
Pourtant, la catastrophe démographique n’aura pas lieu. Avec un taux de fécondité de 2,1 enfants par femme, l’augmentation du nombre de retraités est compensée par l’arrivée d’actifs sur le marché du travail. De même, en deçà des prévisions et des déficits passés, le déséquilibre de la branche vieillesse ne dépassera pas 4,5 milliards d’euros cette année. Et la progression du besoin de financement des régimes d’ici à 2020 plafonnera à 1 % du produit intérieur brut (PIB). Soit pas plus de 20 milliards d’euros. L’équivalent du coût annuel du crédit d’impôt compétitivité-emploi  ! (...)

Lire ...


Retraites, vous avez dit pas d’alternatives ?
Le 25/06/13

Les médias nous l’assènent, il n’y aurait pas d’alternative aux propositions type rapport Moreau pour « sauver les retraites par répartition ». Dans le cadre de la conférence sociale, les associations ATTAC et Fondation Copernic ont élaboré une contribution dont nous vous proposons les extraits ci-dessous. Le débat sur des alternatives doit être mené, emparons nous en.

Lire ...


A qui profite la dette ?
Le 02/01/13

Un dessin animé pour comprendre la dette publique belge en 4 mn (NDLR : s'applique aussi à la France).

La FGTB wallonne, la FGTB Bruxelles, le Comité pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde (CADTM) et le Centre d'éducation populaire André Genot (CEPAG) s'associent pour mener une grande campagne de sensibilisation sur la dette publique belge. Ils voulent ainsi lever l'écran de fumée sur la dette et tordrent le cou aux idées reçues sur la dette et les politiques d'austérité présentées comme inévitables. Soutenez la campagne sur www.onveutsavoir.be !

Voir ...


La compétitivité
Le 14/11/12

"En finir avec la compétitivité", un document d'analyse du concept et de mesure de la réalité qu'il recouvre. Une explicitation de l'impasse que représente cette notion.

Réalisé par ATTAC et la fondation Copernic

Lire...

 


Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'union économique et monétaire (TSCG)
Le 07/09/12 - maj le 11/09/12

Lire le texte (version présentée au Sénat)

Les dix raison de dire non pour rouvrir le débat européen (texte d'attac)

TSCG : L’austérité obligée, des services publics empêchés, une souveraineté attaquée ... (Texte SNEP publié dans le bulletin 879)

  La Fsu s'oppose à la ratification du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), car elle s'oppose au choix de l'austérité qu'il renforce et inscrit dans la durée. La crise dite de la dette publique est la conséquence d'une orientation néolibérale  de l'Union européenne, basée sur la liberté et la toute puissance des marchés, sur les dumping fiscaux et sociaux, sur une fuite en avant productiviste et sur une politique d'affrontement économique entre les Etats membres...
Lire le texte de la FSU


Des collègues nous interpellent suite à l'appel du SNEP « 1er mai, 6 mai 2012 Mobilisons nous pour des alternatives » ...
Le 03/05/12

(...) Bien que très limitées en nombre (3 retours pour 9500 envois), ces réactions de collègues nécessitent que le SNEP y réponde en toute sérénité....

Lire les mails des collègues et la réponse du SNEP


Eléments pour un débat sur les Jeux olympiques et Annecy 2018
Le 22/05/11

1) Agir pour un autre Olympisme
Texte SNEP adopté lors du Conseil Délibératif National des 19 et 20 mai 2011

Extrait : "Depuis longtemps, le SNEP défend l'idée que l'EPS, le sport scolaire et les pratiques sportives pour tous doivent contribuer à la construction d'une alternative humaniste pour le sport. C’était là une des exigences portées par les « EPSIliades » organisées par le SNEP et le centre EPS et Société en novembre 2010. D’autant que l'aventure sportive humaine tourne de plus en plus à la mésaventure du fait notamment de l'accélération de la mondialisation libérale de nos sociétés (...)"

2) Position du SNEP 74 sur Annecy 2018
Texte voté à l'unanimité au congrès départemental du 24/01/2011

Extrait : "Le Syndicat National de l’Education Physique (SNEP) s’inquiète des conséquences de la candidature de la ville d’Annecy aux JO d’hiver de 2018. En effet le SNEP constate que les besoins en matière d’installations sportives nécessaires à la mise en œuvre de l’EPS sont loin d’être satisfaits. Des établissements du département attendent depuis longtemps des rénovations ou des créations d’installations qui permettraient une réelle mise en œuvre des programmes d’Education Physique. Des distorsions très grandes existent entre les établissements les mieux et les moins bien dotés sans que n’apparaisse une réelle volonté de diminuer ces inégalités d'équipements (...)"

3) J.O d’Annecy 2018 - Contribution de Gérard GAGNIER - Ecole Emancipée Drôme

Extrait : "Dans le texte action voté au congrès National de Guidel "le SNEP décide de l’organisation d’un débat sur la question de la candidature d’Annecy aux JO d’hiver (tribune bulletin et site, débat en CDN)." Cette contribution vise à alimenter ce débat que j'ai lancé au congrès en intervenant au nom de l'Ecole Emancipée. Un Comité Anti Olympique (CAO), auquel participe des syndiqués du SNEP, s'est constitué en février 2009 dans la région d'Annecy, afin de " rassembler, unir, écouter, exprimer les opinions de tous ceux qui dénoncent les diverses dérives sur le projet d'organisation des JO d'Annecy 2018 et qui se retrouvent sur différents thèmes: le social, l'économie, l'écologie, la pratique du sport" (...)"


Licencié(e)s UNSS et animateurs d’AS
Evolution de 1993 à 2009
Le 28/11/10

A partir des données fournies par l’UNSS, on met en évidence la performance des enseignants d’EPS : entre 2004 et 2009, avec 1724 animateurs d’AS en moins (-5%), ils ont permis à l’UNSS d’augmenter de 152 686 le nombre de ses licencié(e)s, soit +17,75%.

(24 Ko)


Circulaire natation : veut-on couler l’enseignement ?
Le 25/11/10

Une circulaire sur l’enseignement de la natation, datée du 11/11/2010, vient de paraître. Il n’y a eu aucune consultation préalable du SNEP qui n’a été saisi d’aucun avant projet !
Il n’est pas très sérieux de sortir une circulaire qui change la donne en cours d’année, alors que les créneaux de piscines sont réservés, les organisations de groupes de natation prévues depuis la rentrée, voire depuis le mois de juin dernier.

Disparition des normes « nombre d’élèves »
Un alourdissement des groupes risque bien d’être la première retombée de la nouvelle circulaire qui ne parle plus, pour le second degré, de nombre d’élèves maximum en fonction des niveaux constatés. Le texte traite la natation comme toute autre APSA et la référence aux 12 – 15 – 30 élèves disparaît. Exit donc ce qui aidait à l’enseignement en sécurité, à la qualité du travail pédagogique et servait de point d’appui pour obtenir par exemple 3 professeurs pour deux classes. Seule règle qui subsiste : disposer d’au moins 5m2 dans l’eau par nageur ; ce qui signifie 12 élèves par ligne d’eau de 25m , quand le SNEP considère qu’au-delà de 8, les élèves se gênent (...)

Lire la suite


Evolution des concours EPS
Le 10/08/10

Vous trouverez dans le document ci-dessous, l’évolution du nombre de postes, d’inscrits, d’admissibles et d’admis pour chaque concours EPS depuis la session 1967 (capeps externe) jusqu’à la session 2010.

(132 Ko) - (565 Ko)


Des collègues nous interrogent...
Le 02/07/10

(...) Depuis 2007, j’ai alerté le SNEP sur une question simple concernant l'absence de mouvement inter uniquement en EPS...Cette année la mascarade que je dénonçais, et dont je ne suis pas la seule victime, s'est encore amplifiée. Faute de prise de position et de condamnation de certaines pratiques indignes de la part d'éducateurs, formateurs de futurs citoyens, les tricheurs ont poussé le bouchon encore plus loin: 46% des rentrants sur Poitiers le sont sur dossier médical (Au titre du handicap, source SNEP). Seul le résultat compte, comme au foot (Cf la main de T Henry...) Où sont les valeurs défendues par le SNEP? Jusqu'où iront les collègues irresponsables sans que ces pratiques soient au moins dénoncées. Je suis prêt à signer un article et je pense représenter une génération, 35-55 ans,  interdite de mutation inter ...sauf si nous entrons dans le processus de la triche...

Lire la suite et la réponse du SNEP


Eléments pour un débat sur l'action
Le 11/03/10

Des collègues nous interrogent régulièrement sur les formes de l'action et notamment sur le choix de la modalité de grève. Après les décisions sur le 12 et le 23 mars, deux collègues nous ont écrit. Deux ce n'est pas beaucoup, sans doute, mais nous savons bien que ce qu'ils expriment est partagé par d'autres syndiqués et il nous semble important d'en débattre. Voici ces deux messages, significatifs :

"Grève, + grève + grève... En tant que syndiqué mais avant tout citoyen, je me permets de vous dire que trop c'est trop, personne n'y comprend plus rien, sauf vous ! Les médias n'en tiennent aucun compte, le ministre s'en amuse, et nous on passe dans tous les cas pour des mauvais (soit on suit la grève et on est les éternels mécontents aux yeux des parents, élèves etc..., soit on ne la suit pas et on n'est pas fidèles à notre corporation.). Marre de vos grèves à tout va, inventez autre chose... C."

"Bonjour, Est-ce qu'un jour vous pensez chercher un mode d'action moins efficace? Vu le niveau de vie, une grève est trop facile à contrer, il suffit de laisser pourrir. Rappelons-nous l'enchaînement des mouvements du début 2009... C'est presque de l'incitation à faire adopter des mesures encore plus violentes, non ?   Courage, R."

Ci joint la réponse que nous avons faite :

Extrait : " Vous êtes deux syndiqués à nous avoir écrit, suite la décision  de grève le 12 mars dans le second degré à l’appel du SNES-FSU, du SNEP-FSU, de la CGT-éduc’action, du SN-FO-LC, du SNALC, de Sud éducation et de la FAEN, ainsi que celle de l’interprofessionnelle FSU, CGT, CFDT, Solidaires, UNSA  d’une journée d’action avec grèves et manifestations le 23 mars.
Mais nous ne doutons pas que les interrogations que vous avez exprimées se posent certainement au-delà de vous deux et le SNEP estime que c’est un débat qu’il est légitime de mener ouvertement.
Aucun d’entre vous ne conteste la gravité de la situation et la nécessité de l’action revendicative, mais la forme choisie (2 nouvelles grèves, proches l’une de l’autre), vous conduit à souhaiter d’autres modalités d’action que la grève.
C’est une question réelle que le SNEP pose régulièrement en son sein, mais aussi dans la FSU comme dans les intersyndicales. Comment trouver des formes qui permettent de montrer l’ampleur du mécontentement, sans se couper des parents, des élèves, de nos alliés, de l’opinion en général, tout en participant à la construction d’un rapport de force suffisant, fédérant l’ensemble des mouvements sociaux, de nature à contrer les choix gouvernementaux et à en imposer d’autres ?
Nous avons mis en œuvre, y compris dans la dernière période, un certain nombre d’initiatives variées : (...)


 

Être professeur d'éducation physique et sportive en 2009
03 mars 2010
Interrogation réalisée en mai-juin 2009 auprès de 900 professeurs d'éducation physique et sportive dans les collèges et lycées publics

En avril 2008, le directeur de la DEPP signe avec le Président de la MGEN un accord de partenariat portant sur la recherche et la mise en oeuvre de synergies centrées sur le champ de "la santé et la prévoyance des aléas professionnels des personnels de l'éducation nationale"...
Afin de rapidement concrétiser cette coopération, les deux partenaires ont choisi comme premier projet d'étude – au regard de la spécificité de l’exercice professionnel et d’un caractère identitaire marqué – le métier de professeur d’Education Physique et Sportive (EPS).

Lire


Les résultats des évaluations internationales
Le 26/03/09

Pour justifier ses réformes, Xavier Darcos utilise toujours le même argument : la baisse des performances des élèves français dans les évaluations internationales.

- décembre 2007 : « Les deux enquêtes internationales PISA et PIRLS, ont livré un constat alarmant sur l’état de notre système scolaire… L’enquête PIRLS montre que la France réussit plutôt moins bien, dans ce domaine, que les autres pays de l’Union Européenne. A l’exception de la Slovénie, de la Pologne, de l’Espagne, de la Belgique francophone et de la Roumanie, tous les autres pays européens font mieux que nous. »

- mars 2008 : Sur France 3 « Aujourd’hui, lorsqu’on regarde les comparaisons internationales, alors que la France dépense beaucoup plus que ses partenaires, elle est classée dans les tout derniers de tous les classements internationaux. »

- avril 2008 : Sur France -Inter « Nous nous trouvons tout en bas du classement. » Sur France 5, il évoque « La chute continuelle depuis 2002 du niveau de performances en compréhension écrite et orale des élèves français. » Sur RTL : « En 2006 encore, nous avons perdu des places. Aujourd’hui, sur 40 pays, nous sommes dans les six derniers. Même la Bulgarie est devant nous. »

Ces propos ont été repris par N. Sarkozy le 24 avril 2008. Ce discours m’a fortement inquiété et j’ai voulu en savoir plus à propos des ces fameuses évaluations. J’ai donc commencé à consulter les publications des maîtres d’oeuvres de ces évaluations qui sont disponibles sur internet. Ces documents étant très exhaustifs et très techniques, pas faciles à appréhender, surtout lorsqu’on veut les comparer, d’une session à l’autre, j’ai croisé mes recherches avec les analyses détaillées qu’en ont faites certains experts et que M. Darcos n’avait visiblement pas lues quand il s’est appuyé sur ces évaluations pour dénigrer le système scolaire français (...)


Quelle école nous prépare-t-on pour demain ?
Le 17/03/09

Vous trouverez ci-dessous un diaporama très bien réalisé qui explique concrètement et de manière simple les réformes en cours dans l’éducation nationale.

  • Désengagement de l’état
  • Mise en concurrence des établissements
  • Mise au pas des enseignants
  • Le libéralisme s’invite à l’école…

Les outils archivés

Malgré la mobilisation, le ministre persiste et signe
Parution le 12 février du décret de Robien modifiant les décrets de 50 et des arrêtés
Le 19/02/07

Le contenu conforte notre opposition et le bien fondé de nos revendications et de nos mobilisations.

Le ministère n'avait d'ailleurs pas attendu la sortie de ce décret pour inciter les recteurs et chefs d'établissements à sabrer dans les services des enseignants d'EPS. Dans beaucoup d'académies les coupes sombres sont annoncées depuis plusieurs semaines. Le sport scolaire, la mono valence des enseignants d'EPS et la coordination sont gravement remis en cause.
Lire


Nouveaux audits : les horaires disciplinaires remis en cause, la déréglementation généralisée
Le 23/10/06

Dans la série des audits lancés par le ministère du budget, viennent de paraître ceux sur les « grilles horaires des enseignements » au lycée général et technologique d’une part et au collège d’autre part. Baisse des horaires disciplinaires, annualisation, autonomie des établissements, déréglementation, pouvoir accru des chefs d’établissement sur la pédagogie, etc. : le socle et l’école à plusieurs vitesse sont lancés !
Lire


Un projet ministériel … inacceptable et provocateur
Le 16/10/06

Le SNEP vient de prendre connaissance du projet ministériel de modification du décret du 25 mai 1950 « sur le service hebdomadaire des enseignants ». Ce projet s’inscrit dans la politique actuelle de diminution du budget de l’éducation nationale, de récupération de moyens, d’autoritarisme et d’affaiblissement du service public. Les propositions faites - entre autre pour l’EPS - sont inadmissibles.
Lire


Le socle commun et l’EPS
Le 05/10/06

Le « socle commun de connaissances et de compétences » est paru au BO n°29 du 20 juillet 2006. Il reste un outil inacceptable, destiné à transformer fondamentalement le système éducatif, pour autant, il n’est plus celui présenté initialement dans le rapport Thélot et la loi Fillon. L’action des collègues et des étudiants, avec le SNEP, ont permis « des avancées pour l’EPS qui transforment la logique initiale du socle commun » (titre de l’article du bulletin SNEP 757).
Lire


La note de vie scolaire
Le 05/10/06

Le SNEP a décidé la réalisation d’un document traitant de la note de vie scolaire. Il s’agit avant tout d’un document de travail destiné à animer le débat avec les collègues. Les premiers éléments nous indiquent que les collègues sont peu informés, que les chefs d’établissement en ont généralement fait une présentation très succincte. A travers ce document nous tentons de faire le point à partir des échanges que nous avons eu dans les différentes instances du syndicat et dans les rencontres avec les collègues au cours du mois de septembre.
Lire


Le conseil pédagogique
Le 05/10/06

La circulaire de rentrée 2006 rappelle l'obligation de mettre en place un conseil pédagogique dans chaque établissement scolaire. La loi d'orientation et de programme du 23 avril 2005 avait institué ce conseil. Cependant aucun décret n'en précise les contenus.
Lire


Le contrat d'objectifs
Le 05/10/06

Comprendre et analyser les objectifs réels que le gouvernement s'est fixé en instaurant un tel dispositif. Sous couvert d'un meilleur service rendu aux usagers, d'une meilleure lisibilité de l'action publique, d'une meilleure prise en compte des besoins, il est nécessaire de se fixer un certain nombre d'objectifs et d'indicateurs. Vu sous cet angle, qui ne pourrait souscrire à de tels principes, dès l'instant où il s'agit d'apprécier l'efficacité et la qualité de l'éducation, d'évaluer le système éducatif ? Si on décrypte, il s'agit en réalité d'insuffler une culture de la performance, d'adapter le système éducatif aux contraintes budgétaires et de le piloter dans le cadre d'une vision utilitariste et libérale. C'est la mise en œuvre de la LOLF déclinée au plan local.
Lire


Postes - Recrutement - Emploi
Le 05/10/06

Les orientations ministérielles sont basées sur une politique de réduction des dépenses publiques notamment par la diminution du nombre des fonctionnaires de l’Etat. Depuis 2003 des suppressions de postes massives touchent la fonction publique d'état. L'Education Nationale, principale source d'emplois est particulièrement visée. L’EPS, considérée comme discipline « non essentielle » et dont les horaires sont très importants se trouve être placée en première ligne.
Lire


Sport scolaire UNSS
Le 05/10/06

Contrairement aux autres thèmes retenus pour le CDNE en cette rentrée 2006, le sport scolaire n’est pas un des dossiers officiellement ouvert par le ministère. Néanmoins, suite aux rapports de la Cour des Comptes et de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, après l’audit sur les décharges, on ne peut que craindre que le dogme de la réduction de l’emploi public, la volonté du gouvernement et des parlementaires UMP de faire rendre gorge à l’EN et à ses personnels, risquent fort de trouver dans le sport scolaire un terrain d’application. La LOLF leur en offre l’opportunité, même si elle est aussi un alibi qui permet de masquer des choix très politiques.
Lire


Question des recrutements 2006 en EPS
Argumentaire n° 4
Le 09/04/06

On peut résumer ainsi la position que portent le ministère de l’éducation nationale et sa Direction des Personnels Enseignants (DPE) : « On aurait recruté plus d'enseignants d’EPS que de départs en retraite alors que les besoins seraient en diminution. Cela conduit à un excédent d’enseignants d’EPS. » Le SNEP conteste point par point cette affirmation ; c’est l’objet de cet argumentaire...
Télécharger (pdf, 85 Ko)


Des affirmations ministérielles mensongères sur la question des recrutements 2006
Argumentaire n° 3
Le 09/03/06

Le ministère tente de justifier la baisse des recrutements en arguant d'une régression du nombre des élèves dans le second degré. Cette baisse réelle est en fait très faible rapportée au nombre de classes et d'établissements : - 34 000 élèves pour 173 662 sections en collèges, LP et lycées. Cela ne représente que 0,2 élève en moins par section. Il faut donc relativiser.
Lire


Question des recrutements 2006 en EPS
Argumentaire n° 2
Le 19/01/06

Répondant à un courrier adressé le 5 janvier 2006 par le SNEP à Gilles de Robien et dénonçant la baisse de plus de 50% des recrutements externes en EPS pour 2006, Pierre Yves Duwoye, directeur des personnels enseignants conteste les arguments avancés par le syndicat. Il le fait, non seulement en polémiquant sur le chiffrage des recrutements 2002-2005, mais aussi en avançant certaines considérations d’ordre général sur la période 1996-2002. Il conclut son propos en mettant en quelque sorte le SNEP au défi de rendre publique la réponse du gouvernement. Dénonçant l’idée « d’une machination contre l’EPS » avancée par le SNEP, il se présente modestement comme celui qui dit la vérité, porte la parole de « l’intérêt général », du « réalisme » et de « l’objectivité ». Le SNEP a donc décidé de porter à la connaissance de tous ceux qui sont concernés la réponse de la Direction des Personnels Enseignants (voir lettre jointe). Il le fait non seulement par principe, par souci de transparence, mais aussi parce qu’une nouvelle fois il entend démontrer que les arguments avancés par la Direction des Personnels Enseignants, s’ils procèdent incontestablement d’un certain « réalisme », ne peuvent ni prétendre à « l’objectivité » ni encore moins correspondre à l’intérêt général des élèves et de la discipline.
Téléchargez (.doc, 56 Ko)


Question des recrutements 2006 en EPS
Argumentaire n° 1
Le 19/01/06

Suite à un courrier (lire) adressé le 5 janvier 2006 au Ministre par le SNEP, dénonçant la baisse de plus de 50 % aux recrutements externes, P.Y DUWOYE Directeur des Personnels Enseignants vient de rendre publique une réponse (PDF, 41 Ko). Le SNEP répond aujourd'hui aux arguments du gouvernement.
Lire


Argumentaire "Pentecôte"
Lundi de pentecôte : une mauvaise mesure
Le 26/04/06

Il y a moins de deux ans la canicule provoquait un désastre sanitaire. Environ 15 000 personnes âgées victimes . En fait la canicule mettait en évidence les carences du système de santé et de prise en charge des personnes âgées et dépendantes. Le gouvernement, en vacances, tardait à réagir. Puis, face à l'émotion de la population, amplement justifiée, le gouvernement reprenait la main et proposait « une journée de solidarité pour assurer le financement des actions en faveur de l'autonomie des personnes âgées et handicapées ». Dès 2005, tout salarié, public ou privé, travaillera une journée supplémentaire. Cette journée ne donnera pas lieu à une rémunération supplémentaire: en échange les employeurs verseront une cotisation correspondant à une partie de la valeur théorique de cette journée supplémentaire à une caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.
Lire

   

 


 

Copyright © 2006 - 2013 SNEP. Version 3 publiée le 31 août 2006 - Design © DJI - Modifié par Fred Camel pour le SNEP - Mentions légales & Pub