|

Paris, le 25 janvier 2011

 

Secrétariat d’Etat aux Sports
Madame KIRRY
Directrice des Ressources Humaines
95 Avenue de France
75650 PARIS cedex 13


Objet : Modalités d’avancement d’échelon des professeurs de sport

Madame,

La procédure d’avancement d’échelon des professeurs de sport est prévue prochainement. Cette procédure de gestion des carrières est très attendue par les personnels au vu notamment de la perte du pouvoir d’achat accumulée depuis la désindexation des salaires sur les prix.

Le dispositif utilisé ces trois dernières années, permettait de classer les agents notés au maximum de leur échelon en fonction de leur âge et de leur ancienneté dans la fonction publique.

Or, au sein du Ministère des Sports, le recrutement dans le corps des professeurs de sport s’est fait avec de grandes disparités d’âge.

Aussi, dès lors que l’âge est un des critères retenus pour départager des agents dans leur déroulement de carrière, crée t-il de facto, de graves discriminations pour les plus jeunes. Ces derniers ne peuvent bénéficier du rythme d’avancement au grand choix, voire au choix, réservés aux agents les plus anciens de l’échelon concerné.

Afin de conserver la meilleure équité possible dans les déroulements de carrière des agents, et éviter ainsi des discriminations fondées sur l’âge, le SNEP est en mesure de préciser ses propositions faites à maintes reprises.

Celles-ci ont pour objectif d’assurer le meilleur déroulement de carrière possible pour le plus grand nombre de
collègues notés au maximum de leur échelon. Ainsi vous trouverez ci-après, une proposition d’attribution des promotions utilisables au grand choix comme au choix :

Proposition SNEP : parmi les agents notés au maximum de leur échelon, nous proposons que le classement
soit effectué suivant leur date d’entrée dans la fonction publique.
Remarque : Cette date qui est déjà utilisée dans les critères du barème d’accès à la hors classe des professeurs de sport. Le classement serait donc simplement un tri informatique très facile à opérationnaliser.

Cette proposition permettra en partie de rattraper des inégalités antérieures.

Nous souhaitons d’une part, que notre proposition soit utilisée distinctement sans croisement avec l’âge, dès cette année, et d’autre part, que la démarche soit pérenne dans le temps et que la méthode soit conservée dans les années à venir.

Je vous remercie par avance de la suite favorable que vous donnerez à nos propositions.

 

Serge CHABROL
Secrétaire générale
Sébastien REMILLIEUX
Commissaire paritaire