|

Paris, Le 22 juin 2001

Madame Marie-George BUFFET
Ministre de la Jeunesse et des Sports
Ministère de la Jeunesse et des Sports
78 rue Olivier de Serres
75739 - PARIS CEDEX 15

Madame la Ministre,

Nous tenons à vous préciser les raisons pour lesquelles le SNEP/FSU a quitté la table ronde : métiers-missions-emploi qui examinait les propositions de la DPA concernant la création d'un corps supérieur au MJS.

Dans la lettre que nous vous avons adressée le 23 mai 2001, nous rappelions les deux objectifs qui justifiaient pour nous la création d'un corps supérieur au MJS : 
" - Elever le niveau de qualification et de formation initiale des personnels techniques et pédagogiques du secteur des activités physiques et sportives ;
- offrir des perspectives promotionnelles et de carrière, aux personnels du MJS (très majoritairement issus des corps d'enseignants d'EPS) à l'identique de ce qui avait été acquis au MEN en 1982 avec la création de l'agrégation d'EPS ". (1)

Nous constations d'autre part que :
" Les dernières avancées catégorielles obtenues au MJS pour les corps d'inspecteurs généraux, d'inspecteurs et d'inspecteurs principaux ont eu pour objectifs que ces corps bénéficient des mêmes carrières et grilles indiciaires que leurs homologues de l'Education Nationale. Ce même objectif devait être recherché pour le corps supérieur par rapport au corps des agrégés ".

Nous faisions une ouverture en prenant en compte le fait que la création d'un corps débouchant à l'échelle lettre A risquait de se heurter à une opposition des Ministères du Budget et de la Fonction Publique. " Nous maintenons notre proposition d'un corps supérieur dont la grille indiciaire soit identique à celle des agrégés et au minimum laisse ouverte cette possibilité. Cela suppose au moins 3 conditions :
1. que le niveau de recrutement externe soit porté à bac+4 (maîtrise ou équivalence),
2. que ce corps supérieur ne comporte qu'une seule classe correspondant à la classe normale des agrégés,
3. que la grille indiciaire du corps supérieur soit celle du corps des agrégés du 1er échelon au 11ème échelon de la classe normale ".

(1) Comme nous l'avons dit et écrit à plusieurs reprises les voies promotionnelles doivent être prioritaires par rapport au recrutement externe.

Or, les propositions qui nous ont été faites le 20 juin suppriment la possibilité d'un recrutement externe au niveau bac+4. C'est à dire que le MJS refuse d'élever le niveau de qualification et de formation initiale des personnels techniques et pédagogiques. C'est fermer à des jeunes formés au plus près de l'évolution des connaissances, des méthodes et de la recherche l'accès direct à ce corps privant ainsi le MJS d'un apport nouveau de qualification. C'est aussi pour une part, se priver de personnels pouvant être mieux en prise avec les exigences de la haute performance et de l'évolution du sport dans notre société. Enfin vos déclarations publiques nous laissaient penser que vous étiez attachée à la promotion sociale des jeunes.

Nous estimons que les propositions actuelles de la DPA tournent le dos à ces nécessités. Toutes perspectives d'aligner à terme le corps supérieur du MJS sur le corps des agrégés et en particulier l'ouverture sur l'échelle lettre A. La proposition de concours interne ouvert aux autres fonctionnaires de catégorie A dissuadera les enseignants d'EPS qui se verront offrir une voie promotionnelle moins intéressante que celle des agrégés. Les agrégés hors classe détachés au MJS continueront à voir la promotion acquise dans leur corps d'origine ne pas être automatiquement répercutée sur leur traitement au MJS. Pourra-t-on d'ailleurs détacher des agrégés dans ce corps supérieur ? Dans le même temps où les UFR STAPS professionnalisent leurs filières en créant des DEUST, des mentions dans les licences et les maîtrises et ouvrent des licences professionnelles et des DESS, nous nous étonnons que le MJS continue à recruter uniquement au niveau de la licence (ou du BE2) et de placer le sport en dehors de l'évolution massive des niveaux de qualification.

Nous espérons qu'il est encore possible d'être entendus et que de nouvelles propositions nous serons faites rapidement.

Nous vous prions d'agréer, Madame la Ministre, l'expression de nos sentiments respectueux.

Pierre DELACROIX
Secrétaire National

Jean LAFONTAN
Secrétaire Général du SNEP