|

Paris, le 16 mai 2013


Madame Valérie Fourneyron
Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative
Ministère des Sports
95 avenue de France
75650 PARIS Cedex 13

Objet : disparition annoncée du CAFEMAS

Madame la Ministre,

Le SNEP-FSU a appris que le Président et le Directeur du CAFEMAS se sont vus signifier par le MSJEPVA les 8 et 9 avril le désengagement de l’Etat au sein du CAFEMAS et donc la dissolution de celui-ci.

Nous vous exprimons par ce présent courrier notre incompréhension, notre consternation, notre désaccord et notre opposition tant sur le fond comme sur la forme de cette décision.

Nous ne pouvons comprendre que ce désengagement se fasse avec l’aval du MESR. Comment l’enseignement supérieur peut-il se retirer d’une structure qui est la seule en mesure à ce jour de fournir des observations et analyses pertinentes sur le champ des métiers de l’animation et du sport et qui nous apparaît nécessaire pour guider l’offre de formation universitaire. Les dernières publications du CAFEMAS en sont une preuve notamment sur l’analyse des besoins en termes de métiers et d’emplois dans le champ des activités physiques et sportives et dans celui de l’animation. Rappelons que le secteur du sport compte pour 1,75% du PIB, génère actuellement près de 300 000 emplois et représente un potentiel de création reconnu par tous.

De plus au moment où votre projet de loi met en place des accréditations et une demande de suppression des spécialités en STAPS, ce que nous contestons, cette disparition du CAFEMAS va nuire à l’intérêt des STAPS et leurs étudiants. La discipline STAPS est encore et toujours fragilisée donc menacée. Supprimer les spécialités de la licence et master, sans leur redonner une place au niveau de la mention, revient à détruire le travail fait conjointement par le MESR, la C3D STAPS et l’engagement permanent de ses enseignants et enseignants-chercheurs. Depuis longtemps cette filière a cherché à ouvrir le champ de l’emploi, à faire reconnaître les formations universitaires tout cela au service des étudiants toujours aussi nombreux et en augmentation de nouveau depuis quelques années. Le CAFEMAS est à ce jour le seul outil éclairant et source de propositions pour mieux structurer, renforcer ce secteur d’emploi.

Sur les formations, nous avons toujours défendu le rapprochement et la cohérence entre les deux voies, celle du MESR et celle du MSJEPVA. Le CAFEMAS étant là aussi certainement le seul outil existant à ce jour pouvant y contribuer. Sa disparition décidée compliquera une collaboration qu’une vision bien construite du service public de formation devrait défendre.

La réduction des coûts dans le cadre de la politique d’austérité du gouvernement sert de prétexte pour perpétuer un système de concurrence entre les deux voies dont l’histoire a démontré toute son inefficacité.

Le SNEP-FSU, avec d’autres acteurs, va s’employer pour que cette structure puisse continuer son travail pertinent et indispensable. Votre ministère ne peut ignorer le préjudice dangereux que créerait la suppression du CAFEMAS pour les STAPS et la nécessité d’un haut niveau de qualification dans l’intervention et les métiers du sport en lien avec le MSJEPVA. Le SNEP-FSU vous demande donc madame la ministre d’empêcher cette disparition.

Dans l’attente d’une audience, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, à l’expression de notre considération distinguée.


Serge CHABROL
Secrétaire Général

Christian COUTURIER,
Secrétaire National
Pascal ANGER,
Secrétaire National