|

Paris le 8 décembre 2008


Aux personnels exerçant en CREPS

 

Nous allons être reçus par le Directeur de cabinet de M. B. Laporte sur la question des établissements.

Cette audience vient certainement clore le cycle de réflexion et d'audit du cabinet et de l'IG. Les décisions sont prises et il faut s'attendre aux désignations des établissements touchés. Une dizaine de suppressions serait officialisée le jour du CTP ministériel, mardi 16 décembre.

Pour le SNEP, aucune décision de fermeture se justifie. Une réflexion doit se développer sur les questions du sport, de son développement, dans laquelle les missions des CREPS doivent avoir toute leur place; il n'est pas admissible que les personnels, mais plus largement, tous les usagers, soient pénalisés par les insuffisances des politiques étatiques; le mouvement sportif, associatif, a besoin d'outils à sa disposition; les CREPS  en font partie. Pas touche aux CREPS!
Voilà ce que nous dirons au Directeur de cabinet.
Après Dinard et Voiron, les CREPS doivent entrer en lutte; les décisions d'action doivent être localement prises et veiller à ce qu'elles aient le souci d'y associer les usagers, stagiaires, élus (de tout niveau local). La lutte est entamée pour une longue durée attendu que la décision sera effective au 1er décembre 2009.
Dans l'immédiat, un premier rendez-vous est donné pour le jour du CTPM, le 16 décembre, à 12 heures. Il faut y venir nombreux avec les revendications qui sont les vôtres.

Ne nous y trompons pas. C'est bien la politique dite de "RGPP" qui, dans le même temps, supprime les DDJS, transforme les DRJS, supprime les postes et ratatine les services publics. L'option gouvernementale d'une intervention "light" sur tout ce qui est du développement du sport pour la population s'accompagne d'un encadrement pressant du sport de haut niveau et d'une liquidation des formations publiques. Nous voyons bien que dans une telle problématique, la place des CREPS est chichement comptée.

Cela n'est pas irréversible même si nous savons que les politiques  que les CREPS ont été contraints de mener, n'ont pas toujours rencontré la compréhension du mouvement sportif et des associations demandeuses d'aide.

Ce sont ces orientations contre lesquelles il faut agir pour dessiner un nouvel avenir des CREPS.

Jean Lafontan/Sébastien Gautier

Le 16 décembre à 12 heures, RASSEMBLEMENT
devant le Secrétariat d'Etat de la JSVA

VENNEZ NOMBREUX
VENEZ TOUS!