|

Dossier spécial : Les Etats généraux du sport

THEME 2 et 4 : Rôle de l'Etat dans le sport

un thème transversal

Nous estimons que l'Etat doit conserver un rôle important pour déterminer et impulser une véritable politique du sport sur tout le territoire français.

Pour un sport humaniste
L'Etat doit avoir l'ambition de redonner au SPORT son éthique, sa fonction sociale et éducative.

Le sport occupe aujourd'hui de plus en plus " d'espace dans notre société : 28 millions de pratiquants, émergence de nouvelles formes de pratiques, de nouvelles activités, une place grandissante dans les médias, dans la vie économique et sociale ".
A partir d'une vision purement financière du sport, des dérives multiples se développent et mettent en cause le sens même du sport, son éthique et les fonctions sociales et éducatives qu'il devrait développer.
La FSU estime qu'il incombe à l'Etat d'apporter une régulation économique et sociale du SPORT et d'assurer à tous l'accès aux pratiques sportives.

1) Le ministère des Sports : refonder un véritable service public des APS avec des personnels d'Etat

Notre combat se situe au niveau de la reconnaissance du rôle, de la valeur culturelle du sport et des activités physiques sportives et artistiques dans toutes les institutions et couches sociales.
Nous sommes pour une politique publique volontariste des APS qui :
- Aide au développement de toutes les formes de pratique : sport pour tous, sport de haut niveau, sport loisir, sport d'entretien, sport pour les handicapés, sport pour les séniors…,
- Permette à tous d'accéder à la pratique de son choix.

Le ministère des Sports doit conforter sa position. Il lui incombe d'agir, d'impulser, de coordonner et de réguler une telle politique en partenariat et en concertation avec les collectivités territoriales et le secteur associatif. Nous sommes donc favorables au maintien des fondements originels et au renforcement de l'organisation du sport français, avec le maintien du rôle de l'Etat.

En conséquence, il est nécessaire de doter le ministère des Sports des moyens humains et financiers pour répondre aux besoins de ce service public. Il faut :
- Un plan sur 5 ans de 2500 créations d'emplois de professeurs de sport,
- Doubler le budget du ministère des Sports.


2) Le ministère de la Jeunesse de l'Education Nationale et de la Recherche

Il doit être le garant de l'existence d'un solide enseignement obligatoire de l'EPS pour tous les élèves, durant toute leur scolarité et dans son prolongement d'un sport scolaire et universitaire développé.
L'EPS discipline d'enseignement participe à l'Education de tous les élèves. Elle doit avoir pour objectifs de développer leurs potentialités corporelles, de contribuer à leur éducation à la santé, de les préparer à la gestion de leur vie d'adulte, et favoriser leur engagement dans la vie associative dans les domaines culturel et sportif. Un effort important doit être effectué au niveau de la construction, de la rénovation des équipements sportifs afin que cet enseignement se déroule dans les meilleures conditions.

3) Pour un grand service public de formation

Dans l'intérêt de tous les jeunes et sur l'ensemble du territoire, nous sommes favorables à un grand service public de formation rassemblant les potentiels des différents ministères concernés et visant à harmoniser les diplômes professionnels dans le secteur des APS.
L'Etat par l'intermédiaire de tous les ministères concernés et en particulier : MJENR, MS, Agriculture, Tourisme, Transport… en concertation avec les professionnels (employeurs et salariés) doit définir les niveaux de qualifications, mettre en œuvre les formations et intervenir dans les formations. La formation, la validation et la délivrance des diplômes doivent rester de la compétence de l'Etat.
Cette politique publique doit garantir à tous un accès gratuit aux formations, qu'elles soient organisées dans le cadre de la formation initiale, professionnelle, permanente et pour la validation des acquis de l'expérience.
Là encore, ces ministères doivent faire l'effort quantitatif important qui s'impose pour augmenter les capacités de formation au niveau du nombre de formateurs qu'il faut doubler au MJENR et au MS et pour améliorer et développer les conditions d'hébergement et d'accueil.

4) Protection de l'usager

Comme toute activité humaine la pratique des APS comporte des risques. Ils peuvent être limités principalement à 2 niveaux :
- Par l'éducation " aux risques " liés à la pratique et à l'environnement,
- Par les exigences de qualification et de compétences de l'encadrement.

L'article 43 de la loi sur le sport doit être modifié. Il faut en priorité supprimer la classification de disciplines sportives s'exerçant dans un environnement particulier (dites à risques).