|

COMMUNIQUE DE PRESSE
Paris, le 24 janvier 2003

Communiqué CGT - FSU sur la formation professionnelle continue et la validation des acquis de l'expérience (VAE)

Préambule

La Confédération Générale du Travail et la Fédération Syndicale Unitaire ont décidé de poursuivre le travail de réflexion sur la mise en œuvre de la VAE et ont convenu de faire un état de l'évolution des discussions en relavant leurs points de convergence.

La CGT et la FSU :

- Estiment légitime le droit pour chaque personne salariée ou non de faire valider les acquis de son expérience pour la reconnaissance de leurs qualifications. Les expériences professionnelles et personnelles sont productrices de connaissances et compétences.

- Sont favorables au développement de la Validation des Acquis de l'Expérience dans le cadre du Service Public par un système intégré de formation initiale et continue.

- Demandent qu'en conséquence soient fournis aux Services Publics de l'Education et de Formation (ministères de l'Education Nationale, des Sports, de l'Agriculture…) les moyens nécessaires à l'accomplissement de leurs missions d'information, d'orientation, d'accompagnement des adultes et de validation des acquis personnels et professionnels.

- Mettent cependant en garde contre le danger qu'il y aurait à vouloir réduire la période de formation initiale sous prétexte de la possibilité de retour ultérieur aux études et réaffirment que la validation des acquis ne doit pas être un substitut au maintien et au développement de la formation initiale diplômante, principale garante d'une reprise d'études réussie.

- Considèrent d'autre part que le pivot du système de certification est le diplôme national à caractère scientifique, culturel et professionnel. Celui-ci assure à son détenteur une reconnaissance nationale de la qualification acquise lui permettant une mobilité réellement choisie.

- Affirment que l'Etat détient le monopole de la collation des diplômes, des titres, des grades.

- Sont attachées à la double modalité d'inscription au répertoire national des certifications professionnelles et exigent le respect de la loi : inscription de droit des certifications délivrées par l'Etat, instruction spécialisée pour les autres.

- Demandent qu'un contrôle attentif des dossiers de demande d'inscription au Répertoire National de Certification Professionnelle des Certificats de Qualification Professionnelle soit exercé afin de garantir la cohérence de l'offre de certification.

- Rappellent que la qualification certifiée par la VAE doit être reconnue à son juste niveau notamment par des conventions collectives au niveau de l'emploi et du salaire.

- Rappellent la nécessité de la représentation des personnels en charge de l'éducation, de la formation dont l'expertise est reconnue ; la nécessité aussi de droits nouveaux pour les salariés garantissant la démocratie sociale et leur juste représentation par les organisations syndicales représentatives à tous les niveaux de décisions.

La CGT et la FSU, convaincues de l'importance des enjeux de la Validation des Acquis de l'Expérience et de la Formation Professionnelle Continue, continueront à agir pour que les salariés bénéficient effectivement de ce droit et conviennent de poursuivre leur réflexion commune.

A Paris le 24/01/2003