|

COMMUNIQUE DE PRESSE
Paris, le 17 octobre 2012

 

L’intersyndicale1 Jeunesse et Sports
dénonce le silence gouvernemental

L’absence de réponse au questionnement des personnels et le maintien, voire le renforcement, de la RGPP ressemblent de plus en plus à du mépris vis-à-vis des personnels et de leurs représentants.

L’intersyndicale Jeunesse et Sports, qui représente la quasi-totalité des agents concernés, est aujourd’hui sans la moindre réponse quant à l’ouverture d’une négociation susceptible d’arrêter la descente aux enfers des personnels du champ « Jeunesse et Sports ». La création d’un Ministère chargé des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative, qui devrait être de plein exercice, n’a strictement rien changé à l’organisation, ou plutôt la désorganisation technocratique précédente.

Face aux souffrances et la désespérance des personnels, l’intersyndicale attend la confirmation politique et la mise en place d’un groupe de travail chargé notamment de :

  • porter un coup d’arrêt à la RGPP dans le champ J&S conformément au 10ème engagement du Président de la République, qui en a lui-même fixé l’échéance avant la fin de l’année 2012 ;
  • sortir des mortifères Secrétariat Général et Direction des Ressources Humaines des ministères dits « sociaux2 » au profit d’une nouvelle organisation en rapport direct avec la vocation éducatrice3 du champ JS.

Ce silence et blocage persistants, totalement incompréhensibles de la part d’un gouvernement qui prétend faire du dialogue social une priorité, amène à dénoncer la politique spectacle que représente la remise, organisée ce jour, du label diversité AFNOR au SG des ministères dits « sociaux ».

En effet, l’organisation4 de cette structure (SG et DRH), n’a de cesse que d’uniformiser, en niant les compétences et l’identité professionnelle des personnels qu’elle est censée gérer. Il est d’ailleurs paradoxal qu’une organisation ministérielle, qui devrait être par principe exemplaire, ait besoin d’un label quelconque pour respecter toutes les formes de diversités.

L’intersyndicale JS interpelle une nouvelle fois le Premier ministre et la ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative afin qu’une négociation sur l’avenir de ce ministère et de ses personnels s’ouvre au plus vite… Ignorer la souffrance5 et la demande de ses personnels est aux yeux de l’intersyndicale une forme manifeste de discrimination.

 

L’intersyndicale appelle l’ensemble des personnels du MSJEPVA à soutenir son action en signant en ligne la pétition adressée à la Ministre et au Gouvernement : http://www.petition.pro/PETITION/index.php
Elle appelle aussi l’ensemble des élus aux comités techniques ministériel et régionaux à boycotter les instances tant que les conditions d’un véritable dialogue social ne seront pas rétablies.

1. CGT, Cartel FO Jeunesse et Sports, FSU et UNSA Education.
2. Rassemblement contre nature, qui est dorénavant dénoncé par la quasi-totalité des personnels concernés et même des responsables politiques toutes tendances confondues.
3. Engagement pris par le futur Président de la République lors de son unique discours sur le Sport le 8/02/12 à Créteil.
4. Il s’agit bien là des structures et non des agents qui les composent, qui sont le plus souvent comme leurs collègues en souffrance.
5. Souffrance renforcée par la publication du projet de loi de finances 2013 (mission sport, jeunesse et vie associative), qui en plus d’une baisse bien lisible des moyens est totalement absconse dans sa partie « gestion » des personnels en raison de sa mutualisation interministérielle totalement opaque (en contradiction totale avec les principes de la LOLF et des obligations de transparence dans le cadre des comités techniques ministériels).