|

Démantèlement du ministère de la Jeunesse et des Sports

Le transfert de la Jeunesse et de l'Education Populaire au ministère de l'Education Nationale, qui devient de ce fait le ministère de la Jeunesse, de l'Education Nationale et de la Recherche, constitue pour le SNEP une décision grave, qui peut conduire à terme à la disparition du ministère des Sports.
Avec ce transfert :
- Le budget de ce ministère (0,20% du budget de l'Etat) passerait à 0,13% du budget de l'Etat.
- Plus de 1000 emplois budgétaires seraient transférés au MJENR

La crédibilité de maintenir les sports dans un ministère de plein exercice, dans de telles conditions est posée.
Surtout lorsque s'aperçoit que le décret 2002-901 du 15 mai 2002 relatif aux attributions du ministère des Sports ne précise pas que les établissements nationaux et régionaux du MJS sont placés sous sa tutelle.
Le SNEP a réagi immédiatement en envoyant un télex au Premier Ministre et au Ministre des Sports demandant :
" Nous exigeons un décret rectificatif plaçant les établissements régionaux et nationaux jeunesse et sport sous la tutelle du ministre des Sports ".

Nos propositions :
- Pendant des années nous avons protesté contre les suppressions de postes au MJS (près d'un millier depuis 82),
- Nous avons revendiqué en mars 2001, dans un appel commun : UNSA Education, CGT (SGPEN), SGEN CFDT, FSU, que :
Extraits :
" - le budget du MJS représente à terme 1% du budget de l'Etat,
-un plan sur 5 ans de 2500 créations d'emplois. "

Le CNOSF vient de rappeler publiquement le 11 avril ses exigences pour le sport français. Dans sa proposition n°1 il demande :
- Le doublement du budget jeunesse et sports et estime à 3000 le nombre de cadres techniques nécessaires pour répondre aux besoins du mouvement sportif.
Cela suppose 1300 créations d'emplois.

Il faut à notre avis rassembler l'ensemble des organisations syndicales, sportives, associatives pour faire avancer ces revendications pendant la compagne des élections législatives. Interpeller les candidats sur le démantèlement et ses conséquences.
Un effort budgétaire important est nécessaire dès 2003 sous peine de voir le ministère des Sports disparaître très rapidement dans le cadre de nouvelles mesures de décentralisation.
Perdre la Jeunesse pour trouver LAMOUR ce n'est pas suffisant.