|

Le nouveau dispositif de formation : le contrat de professionnalisation

Un accord sur la formation professionnelle aurait été signé dans la semaine du 29 septembre au 05 Octobre et remplace plusieurs contrats école-entreprise (contrat de qualification, d'adaptation, d'orientation) par le contrat de professionnalisation. Peu de différence sur les termes, apparemment. Très différents des trois dispositifs qu'il remplace, ce contrat de professionnalisation (CP) n'en reprend que l'objectif : acquérir un diplôme ou un titre à finalité professionnelle, c'est à dire une qualification établie par la commission paritaire nationale de l'emploi ou reconnue par une convention de branche.
Le CP est accessible aux jeunes de moins de 26 ans et aux demandeurs d 'emploi, comme c'est déjà le cas. Pour les plus jeunes, la rémunération est réévaluée : 55% du SMIC pour les moins de 21 ans, 70% pour les 21-26 ans, mais maintenue à 85% pour les plus de 26 ans.
Par contre, la durée du contrat est réduite à 12 mois (un contrat de qualification pouvait couvrir 2 ans), avec toutefois une possibilité d'extension de durée en cas d'accord de branche des professionnels ou réservée aux jeunes sortant du dispositif scolaire sans qualifications. Le CP c'est seulement 15% de la durée de la durée du contrat qui est affectée à la formation au lieu des 25% des contrats actuels (les 25% sont encore possible s'il y a un accord de branche), soit 225 heures pour une année, donc insuffisante pour suivre une formation BEES ou BP.
Cette mesure va pénaliser de nombreux corps de métiers comme les banques et les assurances qui faisaient passer le BTS en contrat de qualification, pendant deux ans, ce qui permet de se former et d'acquérir la culture de l'entreprise.
L'ombre du MEDEF plane encore, ce qui permettra aux entreprises de privilégier le travail en entreprise plutôt que la formation en centre, ce qui permettra d'avoir de la main d'œuvre bon marché. Pour faire avaler la pilule on pourra avancer le fait que cette expérience fera l'objet d'une validation d'acquis pour obtenir le diplôme !
Rentabilité, quand tu nous tiens…
A terme, les 135 000 contrats de qualification signés chaque année pourraient, à cause de ce nouveau dispositif, diminuer de moitié !

Sébastien GAUTIER