|

Syndicats départementaux de la direction départementale de la cohésion sociale de l'Hérault

DECLARATION des syndicats – le 29 juin 2011

Dans notre lettre du 11 mai 2011, nous vous annoncions notre non participation au CTP du 30 mai  après que les personnels aient constaté avec regret et amertume l'inexistence de l'entité DDCS et des DDI en général.

Les personnels présents à la réunion syndicale du 28 juin, déplorent de nouveau l'absence de réponse à la question des inégalités de traitement dans les domaines suivants: rémunérations, action sociale, gestion des carrières etc.

Face à ce mutisme, l'inquiétude grandit chez nos collègues qui exigent que soient prises en compte leurs revendications légitimes à savoir :

  • Une lisibilité sur les vacances de postes en interne et en externe avec priorité au « tour interne » à rétablir.
  • Un renfort d'effectifs demandé pour certains services;
  • La répartition des moyens humains face à des applications nouvelles de type CHORUS -  Moyens du Secrétariat Général et report sur les services des autres Pôles.
  • La publication du Projet de service et son calendrier de mise en oeuvre ; les agents attendent les suites des travaux dans lesquels ils se  sont impliqués.
  • Une réelle communication au sein de la DDCS ( ex. mise à jour du site commun avec la DDPP  notamment avec des informations utiles à tous)
  • La mise en place de relevés de conclusions des CODIR (présents sur le site en DDPP sur mais inexistants en DDCS) ;
  •  Dialogue et transparence en matière de rémunérations accessoires ainsi que concernant la restauration collective et  l'action sociale au sens large. Les agents notent la déperdition inadmissible d’avantages acquis.

 

Nous rappelons que, dans ses principes, la RGPP garantissait à tous les agents le maintien de conditions de travail identiques aux précédentes. Ce n'est plus le cas, les agents ont vu  ces conditions se dégrader de jour en jour.

En  l'absence de réponses concrètes de la DDCS  aux préoccupations des agents  et des RBOP alertés par courrier le 21 décembre 2010 , force est de constater la démotivation grandissante et le  malaise croissant du personnel ; les agents réunis en assemblée générale  ont mandaté les syndicats  pour demander une entrevue en urgence à Monsieur le Préfet du département.