Dimanche 22 septembre 19 | 09:42:03 

 
           
   Equipements > Les référentiels du SNEP
  
(maj le 20/02/13)

 

Référentiels du SNEP, quels enjeux pour l’EPS ?  

Un double constat a conduit le SNEP à élaborer et diffuser des référentiels d’équipements :
- linadéquation fonctionnelle : élèves et professeurs disposent trop souvent d’espaces et matériels insuffisants, vétustes, éloignés, parfois dangereux. Fréquemment inadaptés  à l’EPS, trop d’équipements sont conçus uniquement pour des formes de compétitions fédérales d’adultes concernant 2 ou 4 joueurs, 2 équipes.
Il est communément admis qu’un lieu prévu pour la compétition est ipso facto adapté aux pratiques EPS, entraînement, loisir. Or, l’EPS a des exigences particulières qui se distinguent de celles des autres usagers sans pour autant être contradictoires. Discipline obligatoire, elle est soumise à des contraintes d’horaires, de programmes, d’effectifs. Elle est enseignée de la 6e à la terminale et s’adresse à des groupes mixtes, hétérogènes, parfois nombreux (souvent plus de 30 élèves en lycée).
- la carence du Ministère de l’Education Nationale (M.E.N) : à partir des années 80, le M.E.N s’est engagé dans un important travail d’élaboration des programmes EPS sans y adosser une réflexion sur la conception des installations nécessaires à leur application.
La question des équipements demeure ainsi la grande oubliée des débats et de nombreux enseignants font état de programmes inapplicables, coupés de réalités matérielles parfois désastreuses. Le fossé s’est progressivement creusé entre les objectifs institutionnels et les pratiques professionnelles  quotidiennes.     

Le SNEP a donc jugé indispensable de formaliser de manière ambitieuse le cahier des charges des équipements pour l’EPS sous-tendu par les programmes. 

Conception des équipements, un enjeu pour l’EPS  
Elle a une incidence directe sur la durée d’activité et le progrès des élèves :  
- en EPS, professeurs et élèves aménagent souvent l’espace de travail pour pallier aux carences en matière de fonctionnalité : filets « bricolés » tendus en travers des salles, recours à divers repères : tracés à la craie, plots, lamelles, bandes adhésives. Pour répondre à ces difficultés, les référentiels proposent diverses solutions : plans de tracés et de réservations, poteaux légers, cages escamotables….       
- le rythme d’acquisition de compétences a un rapport direct avec le temps de pratique des élèves qui varie selon qu’ils disposent de 4, 7 ou 9 terrains de badminton, de 2 ou 3 terrains de basket-ball en travers, de 4 sautoirs en hauteur au lieu d’un seul, de 5 couloirs pour la longueur au lieu de deux, etc  La durée effective d’activité peut passer du simple au double selon les cas.

La nature et la qualité des surfaces d’appuis 
Les entrées dans les apprentissages, les progrès des élèves, leur motricité dépendent des espaces et matériels à disposition et en particulier de la qualité des surfaces d’appui et de réception.
L’engagement physique, l’amplitude des élans, des courses, des sauts, les « prises de risques maîtrisées », les problèmes d’appréhension varient selon que la piste d’athlétisme est en bitume, cendrée ou synthétique, selon que le sol du gymnase est en béton, bitume, parquet ou PVC selon que les tapis ou tatamis présentent des qualités d’amortissement optimales ou non.  

Les équipements répondent aux besoins des pratiques tout en induisant leur évolution
La question des équipements est encore trop souvent traitée à la marge comme « seconde », ne venant qu’en déduction des programmes. Or, il existe de véritables inter-actions entre les équipements et les pratiques elles-mêmes. Ainsi, l’évolution des tapis de réception en saut en hauteur et de saut à la perche ont répondu aux besoins de sécurité des pratiquants tout en favorisant l’émergence de nouvelles techniques de saut. De même en EPS, les espaces et matériels en constante évolution influent directement sur la motricité des élèves et font émerger de nouvelles techniques corporelles. Les équipements jouent ainsi un rôle primordial sur l’évolution de l’EPS et de ses programmes.   

La qualité des équipements a une incidence forte sur la motivation des élèves, leur rapport à l’EPS, l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes 
Nombreux sont les élèves qui témoignent que le fait d’évoluer dans des espaces fonctionnels, entretenus, esthétiques, bien équipés influe sur leur envie de pratiquer et de progresser. Des élèves disent ressentir une forme de valorisation et de respect à leur égard de la part des adultes lorsqu’ils disposent d’espaces adaptés et variés où le nombre de terrains, de tables, de couloirs, tapis, agrès est suffisant pour qu’ils n’aient pas à « attendre leur tour » comme c’est le cas dans trop d’endroits. L’image qu’ils garderont de l’EPS et qu’ils véhiculeront dans leur vie d’adulte est directement liée à la qualité des installations dont ils auront bénéficié en tant qu’élèves.   

C’est donc parce que le SNEP place résolument la question des équipements pour l’EPS au « cœur du métier » comme porteuse d’enjeux essentiels pour son bon fonctionnement, son développement, sa reconnaissance, que le SNEP a écrit ces ouvrages. La récente publication par le M.E.N d’un guide équipements marque de ce point de vue une évolution majeure dans la prise en compte de cette question au niveau institutionnel. 
Cette reconnaissance doit maintenant se concrétiser dans les politiques de construction des collectivités territoriales pour œuvrer à une amélioration certaine de l’enseignement de l’EPS et des pratiques sportives dans leur ensemble.

 

 


 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub