|

Contribution de l’association « Sports et Territoires », réseau de directeurs des sports des collectivités territoriales.

Les collectivités territoriales sont propriétaires de plus de 90% du patrimoine sportif sur le territoire national, et développent à ce titre un véritable service public du sport.
Elles ont la charge de l’exploitation de ces équipements et doivent, dans une même installation, permettre des pratiques différentes pour chacun des utilisateurs.

Longtemps, la seule référence était la norme fédérale. En effet, les fédérations sportives fixent des normes pour la pratique de l’activité sportive pour laquelle ils ont reçu la délégation de l’Etat. Les collectivités territoriales, en l’absence de référentiel des autres utilisateurs, programmaient les équipements sportifs sur la base de ces seuls documents fédéraux.
Les enseignants, professeur des écoles et professeurs d’éducation physique, s’accommodaient de ces équipements au détriment certainement d’une optimisation de leur enseignement.

Depuis quelques années le SNEP s’est engagé dans une démarche de rédaction de référentiels d’équipements pour l’EPS. Ces outils ont fait l’objet de réflexions très abouties et constituent désormais pour l’EPS la référence de programmation de salles de sports, de salles spécialisées, de stades et de piscines.
Aujourd’hui ces travaux peuvent permettre aux collectivités de programmer des installations sportives en conciliant les normes fédérales avec le référentiel EPS. 

Cependant, lorsque les collectivités travaillent sur la réalisation d’un projet d’équipement sportif, ce référentiel est encore trop souvent absent dans les lieux de concertation. En effet, il est difficile de faire évoluer la façon d’appréhender la programmation d’installations sportives et la norme fédérale reste encore majoritairement la seule base.
Si nous voulons  bénéficier d’infrastructures sportives qui allient la pratique fédérale à celle de l’éducation physique et sportive, il est primordial d’alimenter ces lieux de concertation des référentiels des deux types d’activités physiques.

Pour cela, les enseignants devraient, avec le soutien de leurs chefs d’établissement, être porteur des références pour la pratique de l’EPS pour chaque projet de création ou de rénovation d’équipements sportifs.
Par ailleurs, les collectivités territoriales compétentes pour l’EPS dans les collèges et les lycées devraient pouvoir intégrer systématiquement ces référentiels, soit lorsqu’elles assurent elles même la construction ou la rénovation, soit lorsqu’elles subventionnent une commune ou un regroupement de communes pour la réalisation d’équipements sportifs.

La capacité de tous les acteurs du sport à s’entendre sur les usages des équipements sportifs est une garantie pour leur bonne utilisation leur optimisation.

Jacques Vergnes
Président de « Sports et Territoires »