|

Contribution* de l’Association pour l’Information et la Recherche sur les Equipements de Sport et de loisirs (AIRES)

 

 « Les activités physiques et sportives ne doivent plus être considérées uniquement sous l’angle de la pratique et comme une charge incontournable, mais comme un élément à part entière de la vie des territoires.

Elles ont un impact sur le lien social, la santé, l’économie, l’environnement. Mais elles ne peuvent exprimer tout leur potentiel, pour l’épanouissement individuel et une meilleure qualité de vie collective, qu’à certaines conditions.

On ne peut aller vers une adéquation entre offres et demandes qu’au sein de territoires bassins de vie, par un réseau de lieux de pratiques permettant de répondre globalement aux attentes des différents publics. On ne peut plus raisonner au niveau d’une commune et encore moins d’un équipement. La notion d’aménagement s’impose. Les APS doivent s’inscrire dans les stratégies de développement durable des territoires.

L’émergence de nouveaux espaces de solidarité, pays, agglomérations et autres structures intercommunales, Parcs Naturels Régionaux…, la mise en oeuvre d’Agendas 21 locaux, de documents de planification des territoires (PLU : Plans Locaux d’Urbanisme, SCOT : Schéma de Cohérence Territoriale …), dont le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) est l’élément stratégique, les opérations de renouvellement urbain, les procédures telles que les contrats de projets Etat-Régions,… constituent des opportunités.

Il appartient aux acteurs des APS de les saisir, notamment en s’impliquant dans les lieux de concertation et d’information (observatoires, conseils de quartier, conseils de développement des pays et des agglos, conseils économiques et sociaux….).

Cette approche territoriale implique que les divers responsables disposent des informations, méthodologies et compétences leur permettant d’élaborer, de mettre en oeuvre et de suivre des stratégies à moyen terme pour les pratiques sportives, sous leurs diverses formes : EPS, compétition, loisir, santé.

L’EPS est particulièrement importante car elle prépare à une pratique bénéfique tout au long de la vie. Elle nécessite des installations adaptées, de qualité et bien localisées.

Les travaux menés par le SNEP, sur les « Exigences fonctionnelles des espaces pour l’EPS au collège et au lycée » viennent combler une lacune, l’EPS devant trop souvent se contenter d’équipements conçus pour la compétition. Les documents ainsi établis constituent des outils précieux. Il appartient aux responsables des territoires et aux acteurs des APS d’en tirer ensemble le meilleur parti.»

Roger Bonnenfant
Secrétaire général de AIRES
*Témoignage intégré dans le référentiel SNEP FSU « Les espaces d’athlétisme et de sports collectifs de grands terrains pour l’EPS »