Lundi 20 novembre 17 | 08:25:29 

 
         
 
 
 

NOUS CONTACTER

corpo@snepfsu.net
01.44.62.82.32

 

PPCR

Parcours Professionnels Carrières et Rémunération : où en est-on ?

La présentation de la ministre et le calendrier :
La ministre de l'Education Nationale a assuré la présentation du projet sur la base des grilles certifiés et assimilés et agrégés devant l'ensemble des organisations syndicales représentatives le 1er juin à 18h. Accompagnant ces grilles deux documents ont été donnés : présentation de l'architecture générale et principes fondant une nouvelle approche de l'évaluation des enseignants. Trois groupes de travail feront suite à cette présentation : la transposition des mesures dans d'autres corps (CE, PEGC,…), le 3ème grade maintenant appelé classe exceptionnelle et l'évaluation.

On a donc, avec ces grilles, la mise en place progressive d'une nouvelle carrière et d'une nouvelle grille indiciaire. Le principe de la carrière reposera sur un avancement de tous les personnels à un rythme commun avec 2 moments d'accélération de carrière d'un an chacun (au 6ème et 8ème échelon) et la création d'un 3e grade au-delà de la hors-classe actuelle.
La proposition du ministère combine un transfert d'une part des indemnités dans le traitement indiciaire brut, une revalorisation indiciaire, un nouveau déroulement de carrière, un reclassement dans ce nouveau déroulement et l'ouverture de débouchés de carrière tant à la hors-classe que dans la classe exceptionnelle.

Les dispositions PPCR prendront effet progressivement jusqu'en janvier 2020.

Pour le SNEP-FSU :
La nouvelle carrière et la nouvelle grille indiciaire proposées par le ministère constituent une revalorisation et une amélioration globale de la carrière de tous les enseignants qui, allant au-delà du transfert « prime/points », est un premier pas que nous actons positivement. Cela doit constituer une première étape vers une revalorisation plus générale dans l'objectif de faire du corps des agrégés le corps de référence du second degré.

Ce processus reste toutefois trop étalé dans le temps (4 ans) et ne répond qu'imparfaitement à l'urgence de la revalorisation salariale revendiquée par les personnels et nécessaire pour rendre plus attractives nos professions. Par ailleurs, nous n'avons, à l'heure actuelle aucune garanties statutaires quant au respect des étapes du calendrier jusqu'en 2020…

L'avancement à rythme unique en classe normale, inscrit dans PPCR, déjà appliqué pour les corps de chefs d'établissement et d'IA-IPR, et qui est la norme pour les corps de catégorie A de la FPE est refusé pour les enseignants même si les deux moments de différenciation induisent une accélération mesurée. Nous continuons de revendiquer l'avancement de tous à un rythme unique le plus rapide.

De même, l'assurance, inscrite dans le protocole PPCR, que tous les personnels parcourront une carrière normale sur au moins 2 grades n'est réalisée que par le biais des consignes de gestion (barème) et le volume des promotions. Une clause de sauvegarde permettant la promotion automatique à la hors-classe des personnels ayant atteint le 11e échelon depuis plus de 3 ans doit absolument être inscrite dans le texte.

Concernant la classe exceptionnelle : la création d'un nouveau débouché de carrière répond à la situation créée par l'allongement de la durée d'activité. Mais les volumes et les modalités d'accès prévues à la classe exceptionnelle ne permettront qu'à un petit nombre d'y accéder. Les modalités d'accès à cette classe exceptionnelle, simple transposition des pratiques en cours dans les carrières administratives, sont inadaptées à la structure des corps enseignants et assimilés. Les missions reconnues créeront de fait des inégalités entre les disciplines, les genres ou les corps. Le ministère reconnaît lui- même que l'accès à ce grade sera plus difficile pour les enseignants d'EPS par exemple, que pour d'autres situations dans le second degré. Les modalités d'accès proposées doivent donc être revues au profit d'un accès ouvert à tous. C'est une condition impérative d'une réelle amélioration des fins de carrière.
 
Les perspectives :
Le temps politique qui s'ouvre en 2017 avec les élections présidentielles et législatives devra être l'occasion de porter les exigences salariales que nous venons de présenter. Nul doute qu'il faudra rassembler une large majorité de collègues pour que nos revendications obtiennent satisfaction notamment pour l'obtention d'un plan de rattrapage de la valeur du point d'indice car c'est bien la pierre angulaire du système de rémunération de l'ensemble des fonctionnaires.

Mise en oeuvre du protocole PPCR
pour les corps des personnels enseignants (documents SNES-FSU)

 

Page précédente

 

Copyright © 2015 SNEP. Version 4 publiée le 18 septembre 2015 - Mentions légales & Pub