|

6ème congrès national de la FSU - Lille - 1er au 5 février 2010

 

 

Thème 1 : Education, formation, recherche, enjeux d'avenir.

 

Les réformes éducatives actuelles ne permettent pas de déjouer les inégalités à l’œuvre dans la société. Loin de contribuer à la réussite de tous les jeunes, des mesures comme la réduction des horaires d’enseignement, la régression en termes de scolarisation en écolesmaternelles, l'aide aux élèves renvoyée sur le temps périscolaire, le socle commun, la généralisation du bac pro en 3 ans et la suppression des BEP, la suppression de la carte scolaire,... les renforcent. La recherche est mise au pas et ses organismes sont démantelés ; l’Etat se désengage dans les secteurs de la prévention, de la protection de l’enfance et de l’éducation de la jeunesse en difficulté, il privilégie les politiques sécuritaires...

La FSU porte une autre conception de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche : penser pour tous les jeunes une culture commune scolaire qui les forme aux grands enjeux de la société, et leur permettre d’être des individus libres et critiques ; relancer la démocratisation du système éducatif ; repenser les contenus d’enseignement ; revoir les continuités entre les différents degrés d’enseignement ; améliorer les conditions de travail dans les classes ; améliorer la formation des enseignants ; garantir dans toutes les écoles et tous les établissements la présence de personnels qualifiés reconnus afin de mieux suivre les élèves de manière individualisée sans remettre en cause la dimension collective des apprentissages, viser partout la mixité scolaire et sociale.

Le thème 1 vise à rappeler les principes et ambitions de la fédération pour défendre le droit de tous les jeunes à une éducation scolaire complète et de qualité de la maternelle à l’enseignement supérieur. Il vise également à faire des propositions pour une école publique et laïque qui soit plus juste et plus égalitaire. Il est présenté en 4 sous thèmes :

  • Des savoirs pour tous,
  • Inégalités sociales, territoriales et éducatives,
  • Les parcours,
  • Les métiers, missions et formations.

Chacun d’entre eux est traité selon le même plan : les enjeux, la situation actuelle, les propositions de la FSU.

La formation des maîtres est abordée dans la partie relative aux personnels, à leurs métiers, missions et formations. Cette question est sensible dans la fédération comme au sein des syndicats nationaux tant les positions des uns et des autres peuvent être parfois divergentes. Elles sont le fruit de l’histoire du système éducatif, de cultures professionnelles et de pratiques différentes notamment entre les différents niveaux d’enseignement. Certaines questions, comme la place des concours et leur articulation avec les masters, font encore débat. Il est nécessaire de continuer à approfondir ces sujets à l’intérieur de la fédération.

Par ailleurs, cinq zooms apportent un éclairage précis sur une question spécifique : « la recherche », « évaluations », « projets éducatifs et territoires », « protection de l’enfance, éducation de la jeunesse en difficulté », « l’orientation ».