Lundi 25 juin 18 | 00:09:15 

 
         

NOUS CONTACTER

accueil@snepfsu.net
01.44.62.82.10

  Congrès 2007 > Appel du congrès (maj le 1/03/17 )

 

Retour à la page d'accueil du congrès d'Amiens

Appel du congrès :
pour une politique sportive éducative ambitieuse
Pour un service public développé.
(13.5 Ko)

Le congrès s’interroge sur le sens et la pertinence du rattachement du service public des APSA au ministère de la santé. Quelles incidences cela aura-t-il sur ses missions et son avenir ?
La disparition, en tant qu’entité ministérielle du service public des APS, s’ajoutant à un budget insuffisant, à la diminution du nombre de ses personnels, l’affaiblit et hypothèque les missions qui sont les siennes : formation et conseil pédagogiques, expertise, entraînement et développement. Cette situation, encore accentuée par une « privatisation rampante » fragilise son identité. Elle met en cause à terme son rôle, sa présence sur le terrain, auprès des collectivités, du mouvement sportif et des usagers.
Le congrès aujourd’hui souhaite interpeller le gouvernement sur la nature et le type de politique qu’il entend mener sur le terrain des APS et sur l’avenir des personnels concernés.

Les activités physiques et sportives constituent un bien public, un patrimoine éducatif qu’il convient de faire partager au plus grand nombre.
Dans cette perspective le congrès demande que se développe en France une grande politique culturelle des APS répondant aux besoins diversifiés des publics.
La réponse à ces besoins est complexe et pose simultanément des problèmes d’ordre qualitatif et quantitatif (structures, financement, …).
Elle suppose une offre de qualité s’adressant à tous les publics, plus particulièrement à ceux qui sont victimes de discriminations, doit mobiliser principalement les services de l’Etat, les collectivités territoriales et les partenaires associatifs.
Les besoins de qualification pour l’encadrement du haut niveau, et du sport pour tous, en vue d’une politique sociale de la pratique des APS exigent une grande qualité des formations, garanties et assurées par l’Etat. Elles doivent intégrer trois aspects indissociables : technique, pédagogique et éthique.

Permettre l’accès de tous aux pratiques, aux formations et à l’encadrement salarié ou bénévole, implique une action volontariste de l’Etat.
Le congrès attire l’attention de la ministre en charge des sports, sur le potentiel que représentent les personnels exerçant au MSJS, que ce soit en terme de connaissances, de compétences et d’expertises.
Ce savoir ne peut être ni perdu, ni dilué.
S’agissant de l’encadrement sportif contre rémunération, le patrimoine humain, la professionnalité des personnels du ministère de la santé de la jeunesse et de sports doivent participer activement à une nouvelle politique de formation publique cohérente, et non concurrentielle. Elle doit associer le Ministère de la jeunesse et des sports et le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche au sein d’un grand service public.

L’avenir de milliers de jeunes mais aussi d’adultes est en jeu (étudiants, jeunes et adultes en formation, demandeurs d’emploi). Les formations doivent constituer pour eux un moyen réel d’intégration et d’insertion sociale et professionnelle.
Le congrès appelle les personnels du Ministère de la jeunesse et des sports et ceux du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche à se rencontrer immédiatement aux niveaux régional et national, pour imaginer et bâtir les solutions nous permettant de valoriser la place et le rôle du service public.

Sur la base de ce texte, le congrès mandate le SNEP, pour :
- S’exprimer publiquement dans les médias,
- Rencontrer les ministres concernés séparément puis simultanément.
- Interpeller les personnels, pour construire, mettre en perspective et réaliser dans les délais les plus brefs possibles des états généraux de la formation.
- Appeler tous les personnels relevant de son champ de syndicalisation à s’investir dans cette démarche.

Pour que cette exigence du congrès se concrétise, une politique ambitieuse de l’emploi mettant en synergie l’Etat, les collectivités, le secteur privé et le monde associatif doit être impulsée pour optimiser les débouchés et la création d’emploi dans le champ des métiers du sport et de l’animation.

 


 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub