Lundi 23 juillet 18 | 11:35:28 

 
         

NOUS CONTACTER

accueil@snepfsu.net
01.44.62.82.10

  Congrès 2011 > Droits et libertés (maj le 1/03/17 )

 

Texte Droits et libertés

L’EPS et le sport scolaire, le sport : des atouts pour la solidarité et les droits

Démocratisation et émancipation, 2 enjeux sur le terrain de l’EPS, du sport scolaire et du sport, qui légitiment l’intervention du SNEP pour un monde solidaire, pacifique, garantissant les libertés et les droits humains, notamment le droit au sport et à l’éducation physique.
Ce qui est exigible pour nous ici doit être exigible pour tous et toutes ailleurs.
L’aspiration démocratique dans le monde arabe aujourd’hui en est la preuve. Nous exprimons notre totale solidarité avec les révoltes dans ces pays.
L’EPS et le sport sont des atouts pour construire des coopérations et des rencontres utiles à la compréhension des peuples.
A partir de ce que nous savons faire (enseigner l’EPS et animer le sport scolaire) et de ce que nous voulons faire (œuvrer à la Paix et aux droits des peuples) il est possible de poursuivre la mise en œuvre d’actions d’échanges, de solidarité et de coopération.
Dans le passé, le SNEP a énoncé des principes et s’est engagé dans des opérations concrètes telles la lutte contre l’apartheid dans le sport en Afrique du Sud ou celle contre la mise en cause des libertés syndicales.
Il s’agit de s’inscrire dans cette tradition et de faire des propositions d’actions concrètes.

Les luttes pour la Paix et pour les libertés démocratiques n’ont pas de frontières. Défendre ces principes fait partie intégrante du combat syndical.
Les mises en œuvre des politiques sécuritaires avec la réduction accrue des droits et libertés à l'encontre des peuples affaiblissent d’emblée les populations les plus pauvres et les plus fragiles et continuent à faire des « étrangers » des boucs émissaires.
La montée de l’autoritarisme, la criminalisation maintenant constante de l’action revendicative et contestataire est une atteinte aux droits humains et aux droits syndicaux.
Le congrès condamne toutes les mesures d’atteintes aux libertés qui touchent nos camarades. Il les soutient et appelle la profession à être très vigilante et active sur ces questions qui touchent aussi de nombreux jeunes.

Le congrès souhaite voir ces préoccupations mieux prises en compte et engage le SNEP à reprendre une activité suivie sur ces sujets en déployant une activité plus concrète sur ce champ. Il propose des initiatives et une méthode…

Les initiatives - Le SNEP doit :

  • développer des liens avec les réseaux de défense des enfants sans papiers (RESF, collectifs…),
  • engager des initiatives sur la question de l’homophobie (rencontres avec les associations, formation des militant(e)s, des élèves…),
  • participer à la campagne concernant l’égalité femmes/hommes aux JO (campagne initiée par Atlanta+, Afghans/Afghanes Après Athènes (AAAA) et soutenue pas Fémix’sports et la Ligue Internationale des Femmes),
  • prendre des contacts avec les associations qui posent le problème du droit à l’éducation physique et à un sport émancipateur pour constituer un collectif à même de pouvoir élaborer d’éventuelles actions conjointes (« Sportsiliades » ?),
  • engager un travail de réflexion et de dénonciation concernant l’exploitation des enfants africains dans le sport marchand,
  • s’inscrire dans la solidarité avec la Palestine concernant la formation en EPS, déjà engagée par des militant(e)s du SNEP depuis 10 ans,
  • appeler à participer, là où elles sont organisées, aux initiatives concernant « Un stade pour Gaza » qui devrait contribuer à soutenir le droit universel aux sports inscrit dans la Charte des Nations Unies.

Le congrès apporte son soutien à l’opération « Un bateau pour Gaza » et à la campagne de sanctions à l’encontre d’Israël, dans le cadre de l’initiative « Boycott, Désinvestissement, Sanctions » conformément au mandat de la FSU, jusqu’à ce que cet Etat respecte le droit international.

Les méthodes - Le congrès demande :

  • qu’un(e) secrétaire national(e) assure le suivi de ces questions, en collaboration avec les secteurs de la FSU (droits et libertés et international),
  • que ces enjeux soient à l’ordre du jour d’au moins 2 CDN,
  • que le bulletin national et le site rendent compte régulièrement de cette activité.

Résultat du vote :
Texte voté à l’unanimité

Télécharger le texte Droits et libertés


 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub