|

Rubrique Métier - Agir dans l'établissement - Edito d'Alain Briglia
Secrétaire National du SNEP-FSU
Janvier 2019

DHG 2019 : A notre tour, entrons dans la lutte

Toujours mieux faire avec plus d'élèves et moins de postes, l'équation ministérielle devient de plus en plus impossible et révélatrice de l'orientation politique choisie. Élèves et enseignants ne vont-ils pas encore « trinquer » davantage ? ....

L'équation que nous propose le Ministre est simple :

  • +32 000 élèves, augmentation qui devrait se prolonger à ce rythme jusqu'en 2022
  • -2650 emplois à cette rentrée et pour masquer cette baisse près de 40 000 HSA de plus (correspondant à 2085 emplois).
  • = encore +de sureffectifs dans les classes, encore + de surcharge de travail, encore + de dégradation de nos conditions de travail et d'emploi...

L'école va mal et ne peut répondre à l'aspiration légitime des familles pour leurs enfants : « réussir à l'école ». Et de trop nombreux enseignants souffrent de cette situation.
L'EPS est maltraitée (cf notre dossier et nos luttes depuis plusieurs années)

Mais pour notre Ministre l'école va bien, sa transformation va dans le bon sens... Par les réformes lycée, lycée pro et parcoursup, il met en système la vision libérale et utilitariste BAC- 3/BAC+3 cyniquement calquée sur les besoins économiques qui ne recherche que 50% d'une classe d'âge à BAC+3… Pour les autres élèves un socle de compétences minimales (type brevet de fin de CLG) est suffisant.
L'école va bien car il continue de faire des économies sur la Dépense d'Education : Si la France consacrait le même pourcentage de richesse du PIB qu'en 1996, elle devrait engager près de 23 Milliards d'investissements supplémentaires (PIB 2017 de 2292Mds).

Ce n'est plus acceptable !
Refusons le « moins d'école », luttons pour une école émancipatrice et généreuse, une EPS avec des apprentissages qui s'appuient sur les savoirs du domaine culturel de référence !

Le SNEP-FSU propose avec les autres syndicats, les « crayons rouges » et tous les collègues qui le souhaitent, non seulement de refuser les DHG et les « HSA qui tuent l'emploi des jeunes » mais aussi de constituer dans tous les établissements des comités d'action avec les parents d'élèves pour le faire savoir et obtenir un premier collectif budgétaire positif.

Plus d'éléments dans le bulletin à venir et dans le KIT DHG vous trouverez de premiers outils pour agir.