|

Rubrique Métier - Agir dans l'établissement - Edito d'Alain De Carlo
Secrétaire National du SNEP-FSU
Septembre 2019

Porter les besoins de l’EPS et de l’école dans tous les établissements !

La rentrée 2019 n’a rien de « normale » et les situations se dégradent dans les établissements. Que ce soit l’augmentation des effectifs, l’imposition des heures supplémentaires, les manques de budget, de personnels ou d’IMP, les dégradations se multiplient. L’affaiblissement des services publics conjugué à la loi de transformation de la Fonction Publique dans le cadre d’une école resserrée sur ses fondamentaux se lit globalement par « Moins d’école, moins d’EPS et de sport scolaire et moins de prise en compte de la parole des personnels ».

Cette situation est inacceptable pour les militants de l’école et du développement des pratiques physiques sportives et artistiques pour tous. Mais que faire ? Alors que le management à l’oeuvre tente de nous voler du temps en multipliant les réunions souvent inutiles, il nous détourne aussi des lieux démocratiques incontournables pour peser. Nous vous appelons donc à agir « pied à pied », à ne pas lâcher sur les besoins des services publics. A ce titre, les conseils d’administrations sont des lieux importants pour suivre l’évolution des politiques éducatives, revendiquer et peser tant localement que nationalement. Imaginez une seconde, 100% de votes contre les DHG dans tous les établissements de France, ou le vote partout d’un grand plan de recrutement dans l’éducation ? Nous avons ici un « levier » d’action non négligeable. Ce sont aussi des lieux où des alliances peuvent se créer avec les parents, les élus.

C’est en ce sens que nous vous appelons à préparer dès à présent vos listes pour les CA, où l’expertise des enseignants d’EPS sera fondamentale (pour l’EPS, le sport scolaire et au-delà). Le premier CA de l’année devra dénoncer la situation d’une rentrée « pas normale du tout » et nous vous proposons à ce titre des outils. L’utilisation du droit syndical en posant tous les mois des heures d’informations syndicales permettra de dégager un temps indispensable pour la discussion collective.

Construisons des listes offensives pour porter un projet émancipateur pour l’école de demain.