|

Paris, le 11 décembre 2009



Monsieur Bruno LE MAIRE
Ministre de l’Alimentation, de
l’Agriculture et de la Pêche
78, rue de Varenne
75349 Paris 07 SP



Objet : horaires EPS bac professionnel

Monsieur le Ministre,

En date du 18 juin, nous alertions votre prédécesseur sur les horaires EPS en bac professionnel dans l’enseignement agricole. Nous insistions particulièrement sur le décalage incompréhensible entre les horaires en première et terminale du ministère de l’éducation nationale et ceux du ministère de l’agriculture. En conséquence et parce que cela correspond aux besoins de ces élèves, nous demandions qu’ils soient portés à 3 heures hebdomadaires.

Le 10 septembre, lors de l’ouverture des assises de l’enseignement agricole public, sollicité par Bernard Charlier, représentant le SNEP-FSU, vous lui déclariez être très attaché à l’EPS et disposé à voir le problème soulevé par les horaires en bac professionnel. Vous souhaitiez que les horaires élèves soient regardés de près et annonciez partager son point de vue sur le fait qu’il faut tout faire pour développer les pratiques de nos jeunes aujourd’hui.

Le 6 octobre vous répondiez à notre courrier du 18 juin : « Les travaux préparatoires à l’évolution des classes de première et de terminale professionnelles débuteront quant à elles à l’automne. Ils feront également l’objet de
consultations selon la même procédure. Les questions de volume horaire par discipline seront étudiées avec le plus grand soin. J’espère que ces éléments seront de nature à vous rassurer quant à la prise en compte de l’éducation physique et sportive dans le cursus de formation professionnelle relevant du ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche. »

Le 3 décembre, le SNEP a été reçu par M. Jean-Philippe Fayolle, directeur du service de l’enseignement technique. Ce dernier se déclarait prêt à examiner la situation de l’EPS mais sans nous apporter de réponse immédiate.
Par ce courrier, nous attirons une nouvelle fois votre attention sur la discrimination dont sont actuellement victimes nos jeunes de l’enseignement agricole public en ne bénéficiant pas des mêmes obligations hebdomadaires que ceux de l’éducation nationale.

Vous avez exprimé votre attachement au développement des pratiques physiques des jeunes. Une possibilité s’offre de le réaliser. Le SNEP vous sollicite afin que ces élèves puissent bénéficier, de nouveau, concrètement, de la même pratique en EPS que tous les autres élèves de bac pro, en portant à 3 heures l’horaire hebdomadaire de l’éducation physique et sportive en première et terminale professionnelle.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de notre considération distinguée.

 

Serge CHABROL
Secrétaire Général
Bernard CHARLIER
Secrétaire National