|

Congrès SNEP Vogüé
24 - 28 mars 2014

Texte Action

 

Le congrès du SNEP-FSU a adopté un certain nombre de textes analysant la situation et développant nombre de mandats et de propositions. Le texte action ci-dessous ne reprend pas l’ensemble des analyses contenues dans ces textes mais se centre sur l’ensemble de l’activité syndicale des semaines à venir.

Situation générale

Notre congrès se situe dans une période particulière après la journée d’action du 18 mars entre les deux tours des élections municipales.

Si la mobilisation, le 18 mars, pour l’emploi, la protection sociale et contre le pacte de responsabilité n’a pas été à la hauteur des enjeux en terme de taux de grévistes, elle est une première initiative intéressante en ce qu'elle a permis de rassembler les salariés dans les manifestations.

Les résultats du premier tour des élections  sont inquiétants. L’abstention progresse encore ainsi que le vote pour l’extrême droite. Le gouvernement, loin de considérer ces résultats comme un sévère avertissement à l’égard de sa politique, annonce maintenir le cap en cours et communique sur des réformes qui ne seraient pas encore comprises et auxquelles il faut laisser du temps avant d’en mesurer les effets.
Le congrès du SNEP-FSU appelle tous les collègues à voter dimanche pour faire barrage à tous ceux qui portent les thèses d'extrême droite pour qu'ils ne s’emparent pas d’autres villes. Cela d’autant que là où l’extrême droite se retrouvera aux commandes, les collègues auront à faire preuve d’une grande vigilance pour que soient garantis l’accès de tous aux droits fondamentaux et aux services publics (logement,  éducation, sport, culture).
Le SNEP avec la FSU doit poursuivre le travail engagé avec la CGT, Sud, l’UNEF, l’UNL et la FIDL lors de l’initiative « unies contre l’extrême droite » du 29 janvier. Cette idéologie utilise la désespérance sociale, l’augmentation des inégalités, l’absence de réponse aux besoins de la population, etc.… Le combat contre ces forces obscurantistes ne peut passer que par le traitement de ces différentes questions.

Or, les choix annoncés et pleinement assumés par le gouvernement ne sont pas de nature à y mettre fin, à donner confiance en l’avenir et ne permettent pas de remettre au cœur de notre société les solidarités contre l’individualisme, l’intérêt général, contre le profit particulier. Les analyses contenus dans les textes du congrès du SNEP-FSU notamment celui du thème 1 caractérisent plus amplement cette situation.

Le congrès du SNEP-FSU appelle à faire de la manifestation du 4 avril à Bruxelles, à l’appel de la CES, une réussite pour obtenir l’adoption d’un grand plan européen pour l’investissement, une croissance durable et des emplois de qualité constituant « Une nouvelle voie pour l’Europe » tournant le dos aux politiques d’austérité à l’œuvre enEurope.

La participation aux manifestations du 1er mai doit également marquer un moment fort de la lutte pour une autre politique économique et sociale, contre l’extrême droite, pour la paix dans le monde.

Dans la suite de la journée d’action du 18 mars, le congrès du SNEP-FSU propose que la journée d’action unitaire de mi-mai dans la fonction publique porte sur salaire, emploi, qualité des services publics, protections sociales et prenne la forme de manifestations le week-end.

Le congrès du SNEP-FSU dénonce toutes les tentatives de répression syndicale qui continuent de s’abattre sur les militants alors que le gouvernement a refusé de mettre en place une loi d’amnistie. Notre soutien va particulièrement aux militants CGT du Havre.

Le congrès appelleà signer la pétition "l'homophobie n'a pas sa place dans le sport", initié par six organisations (SOS homophobie, ANESTAPS, FSGT, FSGL, Femix'Sports et le SNEP-FSU).

À l’éducation :

Le SNEP-FSU demande l’interdiction d’utiliser les fichiers élèves en dehors du cadre scolaire en application de la loi. Il agira avec les syndicats de l’éducation de la FSU pour que cette question soit portée.

Suite des décrets métier
Après le vote sur les décrets au CTM du 27 mars, le SNEP organisera la mobilisation de la profession pour que leurs déclinaisons, notamment dans le cadre des décrets simples sur l’indemnitaire qui concerneront les coordinations EPS et de district UNSS, l’indemnité pour enseignement d’EPS en classe de première et terminale…. et les circulaires d’application soient conformes à nos revendications et aux engagements pris par le ministère.

Suite du décret sport scolaire
Le SNEP-FSU continuera d'intervenir pour obtenir la publication rapide au JO du décret de 3h AS/UNSS, pour que la circulaire d’application corresponde aux engagements obtenus par le SNEP-FSU auprès du cabinet du ministre et appellera à mobilisation et à toutes formes d'actions pour qu'ils soient respectés. Le SNEP-FSU mettra tout en œuvre pour que chaque collègue assure son forfait dans son établissement d'affectation.

Emploi/ DHG
L’activité mise en place sur l’emploi, notamment la bataille sur la DHG, qui s’est développée dans de nombreux établissements y compris sous forme de grève doit se poursuivre et être fédérée. Elle doit permettre de faire apparaître les besoins partout où ils existent et de gagner la bataille de l’implantation de postes fixes. Dans le cadre de la situation actuelle le SNEP-FSU veillera à ce qu'aucun service de stagiaire ne dépasse 10h AS comprise.

TZR
La situation des TZR se trouve de plus en plus dégradée, tant du point de vue des conditions de travail que des affectations. Le SNEP FSU développera l’activité sur ce secteur pour garantir le respect des droits et l’amélioration de leurs situations. Il mettra en place des collectifs nationaux et académiques y compris avec les syndicats de la FSU.

Mutations
La phase inter académique des mutations est terminée et aura vu une amélioration du taux de satisfaction des demandeurs, compte tenu des calibrages supplémentaires liés à l’augmentation des postes aux concours et aux interventions des commissaires paritaires du SNEP FSU. Par contre la phase Intra présente cette année un caractère exceptionnel car elle voit se cumuler l’affectation des stagiaires des concours 2014 et 2013 bis et va entraîner une tension supplémentaire lors de la phase intra.
Le congrès appelle les sections académiques à intervenir avec les collègues concernés auprès de rectoratspour que soit respecté le droit à mobilité des collègues et que les postes ainsi bloqués soient remis au mouvement.

Précarité
Le SNEP interviendra à nouveau dans le cadre des négociations ouvertessur ce sujet pour obtenir un véritable plan de résorption de la précarité. Mettre fin à la précarité reste une revendication fondamentale du SNEP FSU.

Pénibilité
Le SNEP-FSU continuera son activité d’un côté envers les ministères (fonction publique et éducation) pour faire prendre en compte la pénibilité du métier, particulièrement pour les fins de carrière et leurs aménagements et, de l’autre, avec les collègues notamment par l’enquête mise en ligne sur le site.

Rythmes
La réforme des rythmes scolaires entraîne des concurrences scolaire/périscolaire sur les Installations sportives. Le SNEP-FSU appelle les collègues à peser, le plus rapidement possible, notamment auprès des collectivités locales et territoriales pour que l’enseignement de l’EPS obligatoire et le sport scolaire soient prioritaires sur les activités non obligatoires dans l’accès aux installations. Ceci sans aucune perte de créneaux horaires dans le cadre des horaires scolaires. Les CDEN doivent être l’occasion de porter cette revendication ainsi que celle du maintien et de la création de lignes budgétaires spécifiques pour les crédits EPS dans les budgets des collectivités pour les établissements.
La réforme des rythmes doit nous amener à travailler avec nos collègues, y compris du 1er degré pour que soit strictement respectés les droits et les statuts de chacun, ainsi que les horaires réglementaires.

Équipement
Ministère de l'éducation nationale et des sports abandonnent leurs responsabilités en matière d'installations sportives pour l'EPS et le sport scolaire au seul bon vouloir des collectivités. Les inégalités devant l'enseignement obligatoire auquel les élèves ont droit se perpétuent, revêtant un caractère particulièrement scandaleux Outre mer. Face à cette situation, le congrès décide de réactiver l'opération carton (rouge, jaune, vert) qui a déjà montré son efficacité.

Enseignement adapté
Le SNEP-FSU doit engager des réflexions et des débats sur la question de l'enseignement adapté (dispensés, inaptes, élèves en situation de handicap, …) afin de faire reconnaitre et appliquer le droit à la formation initiale et continue des enseignants à cet enseignement et aussi exiger des équipements et du matériel pédagogique adaptés.

Programmes
Le CSP s’apprête à publier plusieurs textes. Le SNEP-FSU décide de poursuivre ses interventions. Dans ce cadre, le congrès appelle les collègues à utiliser les textes adoptés lors du thème 2et les sections académiques et départementales à organiser des initiatives et rencontres avec les collègues pour qu’ils pèsent dans le rapport de force pour la prise en compte de leurs revendications. La réussite de la deuxième phase de l’enquête certification programme (l’enquête qualité) est primordiale.

UNSS
Le SNEP-FSU maintient d’autre part son exigence de l’augmentation conséquente du budget de l’UNSS et de la réorganisation profonde de celui-ci (cf. propositions adressées au ministère et au directeur). Il s’emploiera, notamment lors du CA et de l’AG du 11 avril, pour faire prendre en compte ses revendications sur le budget, les statuts de l’UNSS et la position des cadres.

 

Au MJSVAEP
Le SNEP-FSU organisera une réunion nationale avant les élections professionnelles, sur les réalités de fonctionnement du sport à tous les niveaux en invitant tous les collègues (prof EPS, PTP sport) ayant un engagement dans le monde du sport ou tout simplement intéressés par les problématiques de diverses natures sur le sport (Formation, Club, Haut niveau,...).
Le SNEP-FSU continuera d'agir pour qu'un véritable projet de loi d'orientation et de programmation sur le sport synonyme d'une véritable ambition pour un sport démocratisé et émancipateur, au contraire du projet de loi annoncé, puisse être mis en chantier.
Le SNEP poursuivra la structuration de son secteur sport (rencontres régionales, relais locaux, lien avec les S2 et S3, représentants des personnels, etc.).

Enseignement supérieur et recherche (ESR) :
Le SNEP-FSU prendra toute sa place dans la journée nationale du 9 avril 2014 organisé par l’ESR sur le chantier de la souffrance et appelle les enseignants d'EPS a y participer.
Le SNEP FSU continue à demander une autre loi d'orientation et de programmation de moyens permettant un véritable service public national laïque pour la démocratisation et l'indépendance de l'ESR face aux tentatives de mise sous tutelle par les collectivités territoriales ou d'autres intérêts en particulier économiques.
Concernant la réforme de la formation, le SNEP FSU continuera d’œuvrer pour une autre réforme créant les meilleures conditions de réussite au concours, permettant une réelle formation des fonctionnaires stagiaires avec un 1/3 temps devant élèves comprenant un service de 3h consacré au sport scolaire et permettant aux formateurs de jouer pleinement leur rôle dans les ESPE. Par ailleurs, le SNEP FSU estime que tous les étudiants qui souhaitent entrer en STAPS puissent le faire. L’enjeu de la démocratisation de l’enseignement supérieur, suppose que le ministère abonde les moyens nécessaires à l’accès de tous et leur réussite dans cette filière.

Syndicalisation :
Le congrès appelle à poursuivre la campagne d’adhésion pour permettre une avance significative par rapport à l’an passé.

Élections professionnelles :
Le congrès appelle les sections académiques a d’ores et déjà préparer les listes et à lancer la campagne pour les élections professionnelles. Il appelle à prendre dès maintenant contact avec la FSU et ses syndicats nationaux.