|

Paris, le 18 juin 2010

Monsieur Bruno LE MAIRE
Ministre de l’Alimentation, de
l’Agriculture et de la Pêche
78, rue de Varenne
75349 Paris 07 SP

 

Monsieur le Ministre,

De nouveaux bacs professionnels ont été mis en place au sein du ministère de l’alimentation de l’agriculture et de la pêche. Ils ont fait l’objet de propositions sur les contenus (référentiels).

Le SNEP-FSU conteste vivement celles qui ont été faites sur l’éducation physique et sportive. Il est à noter qu’alors que la partie concernant l’EPS dans les référentiels (unité 3) fait référence au texte général sur les programmes de baccalauréats professionnels en EPS (BOEN du 19 février 2009), le texte du MAAP introduit des différences très importantes avec celui-ci. Cela alors que rien ne peut justifier des différences notables entre l’enseignement agricole et l’enseignement de l’éducation nationale concernant l’EPS.

Le conseil supérieur de l’éducation, consulté sur ces projets, a adopté tous les amendements proposés par notre organisation syndicale. Sans aucune explication votre ministère ne les a pas retenus.
Le 10 juin le Conseil National de l’Enseignement Agricole, consulté sur d’autres référentiels de baccalauréats professionnels, reprenant les mêmes formulations pour l’unité 3, a lui aussi voté majoritairement tous les amendements proposés par le SNEP, sans que l’administration n’oppose un seul argument aux nôtres !

Il serait incompréhensible que le ministère de l’agriculture refuse de prendre en compte dans ses textes des formulations porteuses de notions et de concepts, retenues à l’éducation nationale après de longs débats sur les programmes EPS, notamment entre l’inspection générale et notre organisation syndicale représentative (1). Nous vous demandons donc, Monsieur le Ministre, d’intervenir pour que la partie concernant l’EPS, dans les référentiels de baccalauréats professionnels du MAAP, intègre les formulations votées par le CNEA et le CSE.

Persuadés que vous aurez à cœur de faire respecter la démocratie, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de notre considération distinguée.

(1) Notre organisation a recueilli 81% des voix aux dernières élections professionnelles

 

Serge CHABROL
Secrétaire Général

Bernard CHARLIER
Secrétaire National