|

Paris, le 12 novembre 2007



Monsieur Xavier DARCOS
Ministre de l'Education nationale
110 rue de Grenelle,
75357, Paris SP 07


Monsieur le Ministre,
Un certain nombre d’éléments d’actualité concernant l’EPS et le sport scolaire nous amènent à solliciter une audience auprès de vous. En effet, notre première rencontre du 19 juin 2007, en même temps que le SNES, ne nous a pas permis d’aborder dans le détail l’ensemble des questions que porte notre organisation syndicale.
Pour le SNEP, le développement de la pratique sportive à l’école devrait d’abord passer par le développement de l’EPS obligatoire pour tous les élèves et du sport scolaire, pratique volontaire ouverte à tous.

Nous souhaitons aborder avec vous la situation actuelle et les besoins pour la rentrée 2008 en terme de conditions de travail et d’emploi. En effet, la situation de l’enseignement de l’EPS devient particulièrement inquiétante : depuis deux ans, 2 départs en retraite sur 3 n’ont pas été remplacés, chaque année, seulement 400 postes ont été ouverts aux concours pour 1200 à 1300 départs à la retraite (chiffres DPE). Cela se traduit notamment par la quasi impossibilité, dans nombre d’académies, d’assurer les remplacements des enseignants d’EPS en congés, par la suppression d’options, de groupes d’apprentissage en natation... La poursuite de cette politique en 2008, consacrerait la dégradation de l’enseignement de notre discipline. C’est pourquoi le SNEP demande que 1 500 postes soient annoncés dans les meilleurs délais pour les concours de recrutement du CAPEPS et de l’agrégation 2008, afin de faire face aux besoins d’enseignement et de remplacement. Un plan de recrutement pluri-annuel devrait permettre d’amorcer un progrès de l’horaire d’EPS en lycées.

Vous prévoyez des sommes importantes pour la pratique sportive volontaire dans le cadre de l’accompagnement éducatif. Ce dispositif ne saurait se développer au détriment du sport scolaire et tout doit être fait pour qu’il permette au contraire, comme vous le préconisez dans votre circulaire du 13/07/2007, le développement des AS d’établissement et de l’UNSS.

Un signe fort de votre part serait un abondement significatif de la subvention ministérielle à l’UNSS, notamment en accédant à notre demande de triplement de celle-ci, ce qui représente très peu en regard des sommes allouées pour développer l’accompagnement éducatif.

Nous souhaitons nous entretenir avec vous des conditions de la mise en place de cet accompagnement éducatif et de sa composante sportive : questions de sécurité, qualification et responsabilité des intervenants, conditions de prise de licence, certificat médical, installations, rémunération des intervenants, priorité au sport scolaire, non concurrence avec l’enseignement de l’EPS obligatoire et articulation avec ces deux missions fondamentales du métier d’enseignant d’EPS, …

Concernant les installations sportives, le souci que vous manifestez de leur disponibilité et de leur nombre suffisant pour la pratique sportive en dehors du temps scolaire proprement dit, doit s’exprimer aussi et avant tout pour l’enseignement obligatoire et pour le sport scolaire organisé dans le cadre de l’AS et de l’UNSS. Le travail fait par le SNEP peut y contribuer.

Le haut conseil de l’éducation doit faire une proposition pour une 8ème compétence du socle commun, centrée sur les questions d’éducation corporelle à partir de la culture physique et sportive. Le SNEP est bien entendu intéressé à cette écriture et souhaite être associé au travail mené.
Enfin, au moment où la Commission Pochard mène une réflexion sur le métier d’enseignant, nous souhaiterions aborder avec vous les questions liées au métier d’enseignant d’EPS et ses spécificités (missions, formation, concours, pénibilité, service, etc.).

Dans l’attente de pouvoir vous rencontrer dans les meilleurs délais possibles.
Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de notre considération distinguée.

 

Serge Chabrol
Secrétaire général