|

Paris, le 7 mai 2012

à l’attention de Mme Valérie FOURNEYRON
Responsable Sport de l’équipe de Campagne de François HOLLANDE

Madame la Députée,

Sur la base de ses ambitions et de ses revendications pour le système éducatif, particulièrement concernant l’EPS, le sport scolaire et universitaire et pour le sport, en prenant en compte les dégradations de ces secteurs pendant le dernier quinquennat, le SNEP-FSU a appelé, lors de l’élection présidentielle, les enseignants d’EPS et les professeurs de sport à contribuer à mettre un terme à la politique menée ces dernières années.

Les personnels attendent de l’élection de François HOLLANDE à la présidence de la République des annonces et des actes qui traduisent, dès maintenant et concrètement, des changements pour lesquels ils ont régulièrement agi et restent mobilisés avec leur syndicat.

Le SNEP-FSU a eu l’occasion de présenter et de développer ses propositions auprès de l’équipe du candidat, notamment lors d’une rencontre avec des membres des collectifs éducation et sport, rencontre à laquelle vous participiez.

Fort de sa représentativité, le SNEP-FSU entend être une force de propositions entendue et respectée. Il considère que des mesures d’urgence doivent être prises en ce qui concerne les services publics du sport, de l’EPS et du sport scolaire, avec notamment :

  • la constitution d’un Ministère des Sports de plein exercice avec les moyens d’une réelle politique sportive (budget augmenté, établissement d’un CREPS par région, …) et la remise en cause de la RGPP dans ce secteur ;
  • la reconnaissance des missions particulières des professeurs de sport et CTPS ;
  • la remise à plat les nouvelles modalités de recrutement des professeurs de sport ;
  • la confirmation, par décret, d’une part du forfait de 3 heures consacré au sport scolaire dans le service hebdomadaire de tous les enseignants d’EPS et d’autre part, du statut particulier de l’UNSS qui en fait un élément constitutif du service public d’éducation avec augmentation des subventions d’Etat au sport scolaire du second degré ;
  • le report à la rentrée de septembre de l’Assemblée Générale de l’UNSS prévue le 22 juin compte tenu de l’importance de son ordre du jour (débats et votes concernant le budget 2012 et le plan orientation qui engage l’UNSS pour 4 ans) : il ne serait pas acceptable de laisser s’installer des orientations tant politiques que budgétaires et sportives totalement inspirées de la politique gouvernementale que nous avons combattue et qui vient d’être désavouée ;
  • la suppression du volet sportif de l’accompagnement éducatif et le transfert des moyens de celui-ci vers le sport scolaire (AS et UNSS).

Le SNEP-FSU portera et explicitera ses demandes auprès du (de la) futur(e) ministre des sports. Mais sans attendre, il souhaitait, compte tenu de l’urgence de certains dossiers, vous alerter et est prêt à vous rencontrer
pour échanger sur ces sujets ainsi que plus généralement sur les questions du sport.

Veuillez recevoir, Madame la députée, nos sincères salutations.


Serge CHABROL
Secrétaire Général