|
Paris, le 11 décembre 2006

Syndicat National Unitaire des Personnels de Direction de l’Education Nationale (FSU)
6 rue Brassens, 91080 Courcouronnes
Tél. 01.60.78.71.04 – snupden@fsu.fr

Syndicat National de l’Education Physique de l’enseignement public (FSU)
76 rue des rondeaux, 75020 Paris
Tél.01.44.62.82.10 – snep@snepfsu.net

 

Déclaration commune
Le sport scolaire, un droit pour tous

Avec l’ensemble des organisations syndicales, le snUpden-FSU et le SNEP-FSU demandent simultanément le retrait des projets de réforme des décrets de 1950, qui définissent les services des enseignants du second degré, et l’ouverture de véritables discussions pour que des réponses soient apportées à la nécessaire prise en compte des réalités du métier et pour que soient améliorées les conditions de son exercice et le fonctionnement des établissements.

Particulièrement concerné en raison de la mise en cause du sport scolaire dans le projet de décret relatif aux enseignants d’EPS, le SNEP-FSU appelle à la grève le lundi 18 décembre.

Le snUpden FSU a déjà exprimé sa volonté de défendre l’existence des associations sportives dans les établissements et constate qu’encore une fois le ministère reportera sur les personnels de direction la responsabilité d’opérer des choix difficiles comme de décider du nombre d ‘enseignants d’EPS chargés d’animer l’association sportive et cela dans un contexte de restrictions budgétaires sans précédent.

En effet, le Ministère envisage de remettre en cause la notion de forfait pour l’animation de l’association sportive de l’établissement et de soumettre à des critères définis localement, l’attribution aux enseignants d’EPS de ces 3 heures « AS/UNSS ». C’est donc l’établissement qui déciderait du nombre de professeurs d’EPS chargés d’animer l’AS.

Cela constitue une attaque grave contre le sport scolaire qui permet à plus de 900 000 collégiens et lycéens de pratiquer volontairement des activités physiques, sportives et artistiques, de participer aux rencontres organisées par l’UNSS et de s’engager dans l’apprentissage de la vie associative.

Le snUpden soutient le SNEP dans sa lutte pour la défense du service public du sport scolaire. Dans un contexte de fortes restrictions budgétaires et de baisse des dotations horaires, il est à craindre que les établissements soient contraints à des choix « appauvrissants », qui fragiliseront les AS et l’UNSS.

Le snUpden et le SNEP demandent au Ministre de l’Education Nationale de renoncer à ce projet, et de s’engager au contraire, avec les chefs d’établissement (présidents des AS) et les enseignants d’EPS (animateurs des AS), dans une dynamique de développement du sport scolaire des collèges et lycées.