|

L.P. : BEP et postes en danger !

Xavier Darcos a annoncé son intention de généraliser le bac pro 3 ans. Dans douze spécialités de BEP, les recteurs devront "impérativement" avoir transformé 10 à 50% des divisions de seconde professionnelle, soit la première année du BEP, en divisions de première année de baccalauréat professionnel en trois ans à la rentrée 2008. "Parallèlement sera définie une certification de niveau V accessible aux élèves à la fin de la deuxième année du parcours en trois ans".
Le passage d’un bac pro en 4 ans (BEP + Bac) à un bac pro en 3 ans signifie une réduction drastique du nombre d’heures de préparation et un accès plus difficile pour les élèves en difficulté scolaire. Pour ceux-ci le seul diplôme accessible sera-t-il le CAP avec quasi impossibilité de poursuivre des études au delà ?
Une telle décision annonce de fait la disparition de nombreuses sections de BEP, voire de diplômes eux-mêmes, et donc par voie de conséquence de nombreuses heures de cours ce qui aboutira à des suppressions massives de postes, y compris d’ailleurs en EPS. Mais elle peut aussi menacer les sections technologiques des lycées, actuellement sur des créneaux proches.
Voici donc comment on envisage en haut lieu de construire le non remplacement d’un départ en retraite sur deux :

  1. on prend une mesure dite pédagogique (et tant pis si elle pénalise les élèves en difficulté)
  2. celle-ci aboutit à la fermeture d’autres sections et à la réduction du nombre d’heures d’enseignement
  3. on n’a plus besoin d’autant d’enseignants, et le tour est joué.

Dans de nombreux LP, l’action se développe, regroupant élèves et personnels.
Nous appelons les enseignants d’EPS à mener le débat avec les collègues et à participer aux actions unitaires décidées démocratiquement.