|

Paris, le 12 avril 2002

Les craintes que nous exprimions dans le bulletin 663 sont confirmées.
Après quatre mois de négociations, les propositions qui avaient fait accord entre le Ministère de l'Education Nationale et les principales organisations syndicales représentatives des CE d'EPS et des PEGC portant sur leur déroulement de carrière et qui devaient faire l'objet d'un relevé de conclusion sont remises en cause. 

Le Ministère du budget bloque le dossier.
Le 1er Ministre ne peut laisser la situation en l'état et doit arbitrer ! 

Il y a reniement de la parole donnée puisqu'à l'issue de la 4ème table ronde avec les organisations syndicales, la Direction des Personnels Enseignants précisait que les propositions émises avaient un caractère définitif, qu'elles avaient reçu l'arbitrage à la fois du cabinet du Ministre et du contrôle financier, et qu'un relevé de conclusions serait soumis à la signature des participants.
En même temps, il était demandé aux organisations syndicales, dans un délai de 15 jours, de communiquer leur appréciation sur les mesures proposées. Ce qui a été fait positivement après consultation de la profession (pour mémoire, les CE d'EPS qui ont répondu nombreux, se sont prononcés à plus de 90% pour une signature du relevé de conclusion).

Le SNEP réagit…
Dès connaissance du blocage le SNEP est intervenu auprès de l'administration de l'EN et des cabinets de Jack LANG et Lionel JOSPIN : 
Une lettre commune SNEP (FSU), SNUIPP (FSU), (SNES FSU), SE (UNSA) et SNCL (FAEN), a été adressée, le 27 mars 2002, au 1er Ministre avec demande de rendez-vous urgent.(nous n'avons aucune réponse au moment où ces lignes sont écrites).
Les délégations de la FSU et de la CGT ont refusé de siéger en signe de protestation au CTPM jeudi 28 mars (2 dossiers justifiaient cette décision : celui des PEGC et CE d'EPS et le dossier des CO/Psy et des CPE pour lesquels le Ministère fait également marche arrière). Nous ne pouvons que regretter que l'UNSA, FO, SGEN aient décidé de siéger. Une déclaration intersyndicale commune a pu cependant être faite.

Dans les Académies, les commissaires paritaires CE ont refusé de siéger lors des CAPA de promotions de grade qui sont en train de se dérouler. A chaque fois ce refus est accompagné du plus large consensus possible avec les autres organisations syndicales et d'une déclaration demandant le respect des engagements.
La même déclaration est systématiquement faite chaque fois que le SNEP siège dans une instance officielle, CAPA des profs d'EPS, ouverture de la FPMN mutation du 4 avril…

…les CE d'EPS et les PEGC doivent aussi réagir !
Mais si cela nécessite une réaction vigoureuse des organisations syndicales, les personnels sont également concernés. Ensemble relayons le message ci dessous auprès du Ministre de l'E.N, du 1er Ministre. Adressons nous aux parlementaires qui nous ont aidé pour l'ouverture de ces négociations et aux futurs candidats aux législatives qui sollicitent un nouveau mandat. Préparons nous, si nécessaire, à une action de grève avec rassemblement national vers les décideurs politiques dès le retour des vacances de la zone A.


Modèle de lettre à adresser au 1er Ministre et au Ministre de l'E.N

Pour le respect des engagements Ministériels
Le 25 janvier 2002, après 4 réunions de négociations, le Ministère de l'E.N présentait aux organisations syndicales ses propositions officielles concernant le déroulement de carrière des CE d'EPS et des PEGC. Un relevé de conclusions devait être signé.
Nous apprenons que ce dossier est bloqué. Nous sommes stupéfaits de la désinvolture avec laquelle sont traités les personnels pour lesquels le non respect des engagements ministériels serait inacceptable ! 
C'est pourquoi nous vous demandons,
(1) Monsieur le Ministre de l'Education Nationale de défendre ce dossier auprès de Monsieur le 1er Ministre conformément à ce qui faisait accord.

NOM                Prénom                Corps                     Etablissement

(1) un courrier au Ministre de l'EN, un au 1er Ministre. Utiliser la formule adaptée pour chacun à adresser d'urgence :
- Au Ministre de l'E.N. Fax : 01 55 55 27 35 mail : jack.lang@education.gouv.fr  téléphone : 01 55 55 10 10
MEN - 110 rue de Grenelle - 75357 Paris cedex 07
- Au 1er Ministre (Matignon). Fax : 01 45 44 15 72 mail : premier-ministre@gouv.fr 
M. le Premier Ministre Hôtel de Matignon 57, rue de Varenne 75700 Paris