|

Paris le 30 mai 2012

Un second souffle pour la recherche en EPS

 

Le nouveau ministre de l'Education a annoncé une refonte de la formation des enseignants. Cette remise à plat est essentielle et les négociations qui s’ouvriront seront l’occasion de peser sur les choix pour aboutir à une réforme effective, pensée, et négociée à même de répondre aux exigences d’une formation de qualité au service de la réussite des élèves. Mais cette nécessaire réforme, dont l'objectif reste que la société dispose d’enseignants mieux formés, ne suffira pas pour prendre à bras-le-corps à elle seule la lourde question de l'échec scolaire. A l'instar de la médecine qui, pour progresser dans les soins, a besoin de la recherche médicale et pharmaceutique, l'éducation a besoin de recherches.

L'université française est insuffisamment organisée pour développer la recherche en/sur/pour l'Education. Cette dernière est même insignifiante au regard des priorités politiques nationales et locales. Ce qui peut paraître étonnant alors que l’Education concerne l’ensemble de la population… Une impulsion nouvelle et claire est donc indispensable pour, qu'enfin, en France on se préoccupe de cette question.

L'EPS subit plus encore ce manque de recherches, aggravant une marginalisation à l’œuvre dans l’histoire récente où la place des savoirs et compétences de l'EPS est niée et rejetée du « socle commun » et donc de ce qui est considéré comme « fondamental » à apprendre à l’école. Par ailleurs les recherches menées en STAPS n'ont pas investi fortement la discipline de l'EPS.

Le SNEP et le SNESUP ont donc décidé d'alerter le gouvernement et de faire de cette question une urgence, pour que, le plus rapidement possible, avec les moyens qui sont les siens, la recherche sur l'EPS puisse devenir un domaine valorisé. Cette exigence vaut évidemment pour l'ensemble des disciplines.

Réunis lors d'un colloque (Amiens les 23/24/25 mai) une soixantaine de chercheurs en intervention se sont d'ores et déjà joints à cet appel. Il sera étendu progressivement à l’ensemble des chercheurs en STAPS et à la profession.

 

Télécharger l'appel