|

Paris le 21 novembre 2007

 

EPS et Sport : le gouvernement doit entendre !

Le SNEP constate avec satisfaction la forte participation des enseignants d’EPS à la grève du 20 novembre ; ce sont entre 55 et 60% d’enseignants d’EPS qui dans les collèges et lycées, ont cessé le travail.

Les manifestations, partout puissantes montrent l’engagement élevé et la détermination des grévistes qui ont massivement participé aux défilés revendicatifs.

Le gouvernement doit tenir compte de ce coup de semonce des fonctionnaires, faire des propositions et ouvrir des négociations sur le pouvoir d’achat, les créations de postes, la retraite et le développement des services publics.

Dans son secteur de responsabilité, le SNEP-FSU rappelle particulièrement son exigence d’en finir avec un niveau de recrutement d’enseignants d’EPS ne couvrant que 1 départ en retraite sur 3 depuis deux ans. Ce sont 1 500 postes aux concours de recrutement (contre 415 en 2006 et 2007) que le SNEP demande en 2008 pour faire face aux besoins.

Le secteur sport nécessite aussi des personnels en nombre suffisant, et leurs missions doivent être recentrées, notamment sur le développement du sport pour tous.

Le SNEP est décidé, avec les enseignants d’EPS et les professeurs de sport, à poursuivre l’action pour la défense des services publics et de leurs personnels, dans l’intérêt des jeunes et de l’ensemble des usagers.