|

Communiqué SNEP / SNUIPP-FSU, Paris, le 23 mars 2015

EPS à l'école et au collège : fondamental à la réussite des élèves.

Ce lundi 23 mars, le SNUipp-FSU et le SNEP-FSU ont réuni près d’une centaine d’enseignants des écoles et du collège à l’occasion d’une journée de réflexion pour une véritable refondation de l’Éducation Physique et Sportive (EPS). Alors que les projets de programmes de cycle devraient être dévoilés dans les prochains jours avec notamment un cycle III (CM1, CM2, 6ème) à cheval sur l’école et le collège, l’EPS se retrouve au cœur de nouveaux défis.

La culture physique et sportive est aujourd’hui omniprésente dans nos sociétés. Elle recouvre différents enjeux comme la santé par exemple et participe à la formation d’un citoyen socialement et physiquement éclairé. L’école a un rôle déterminant à jouer puisqu’elle est le lieu où tous les enfants sont confrontés aux enseignements de l’éducation physique. En mobilisant des savoirs en acte, des démarches originales, des émotions spécifiques, l’EPS donne, par les apprentissages qu’elle propose, de nouveaux pouvoirs (moteurs, relationnels, cognitifs) qui permettent de mieux se connaître, de mieux connaître l’autre et de mieux vivre cette culture singulière. Elle ouvre aussi l’accès aux loisirs physiques, sportifs et artistiques avec sa famille, ses amis, au centre de loisirs ou dans les clubs.

Mais, comme l'ont montré les témoignages des enseignants, sa pratique concrète et régulière reste inégalitaire. Tous les enfants et notamment ceux des milieux populaires, des milieux ruraux, et plus particulièrement les filles, ne bénéficient pas d’un même accès à cette culture, jugée pourtant déterminante pour un développement complet de chacun et chacune. À l’école primaire comme au collège, l’horaire obligatoire n’est pas assuré en totalité. Le manque d’équipements sportifs en est une des causes principales. La formation est également jugée aujourd'hui insuffisante.

L'EPS, partie intégrante du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture, ne doit pas rester sous-estimée dans le système scolaire.

A l'issue de cette journée, les deux syndicats réaffirment leur détermination pour que l’EPS joue tout son rôle dans la formation de tous les futurs citoyens. Cette ambition ne doit pas uniquement se traduire dans des programmes qui devront être exigeants et mieux définis mais également par des formations - initiale et continue - et des équipements sportifs de qualité à proximité des écoles. Un vaste chantier à concrétiser pour que l'EPS fasse école !

Contact : Claire Pontais, 06 80 96 00 18