|

Communiqué de Presse du 14 novembre 2011

Sport scolaire: le double langage de Luc Chatel !

 

Non content d’avoir contribué à la suppression de plus de 4000 postes d’enseignants d’EPS en 5 ans, privant ainsi le sport scolaire d’autant d’animateurs dans les collèges et les lycées1, non content d’avoir réduit de 5% la subvention de fonctionnement allouée, pour 2011, à l’UNSS, le Ministre de l’Education nationale vient de lui porter un nouveau coup en supprimant 5 postes de directeur de service régional (Nice, Poitiers et Nouvelle Calédonie) ou départemental (Haute Garonne et Yvelines) de l’Union Nationale du Sport Scolaire sur les 183 emplois que le ministère s’était officiellement engagé à financer au moins jusqu’au 31 décembre 2013.

Luc Chatel avait affirmé, en septembre, vouloir « passer la vitesse supérieure » pour revaloriser le sport à l’école. Les coups portés à l’UNSS dévoilent la réalité de la politique qu’il mène : en s’attaquant au sport scolaire, obligatoirement organisé dans les établissements de second degré au sein des Associations Sportives et dans le cadre de l’UNSS, le Ministre de l’Education nationale montre - une nouvelle fois - son art consommé du double langage.

Avançant masqué derrière son entreprise de communication « grand public », Luc Chatel organise méthodiquement le désengagement de l’Etat et met à mal le service public d’éducation. D’un côté, les familles sont de plus en plus mises à contribution dans le budget de l’UNSS : la part des licences payées par les élèves représente désormais près de 75% des recettes. De l’autre, il réduit massivement le nombre d’enseignants d’EPS dans les établissements scolaires et, désormais, s’attaque à ceux exerçant dans les services de l’UNSS.

Le SNEP-FSU dénonce l’acharnement gouvernemental à réduire les moyens matériels et humains accordés au système éducatif. Fort du soutien que la profession vient de lui renouveler, le SNEP continuera à défendre et à promouvoir le service public du sport scolaire, cette originalité française qui rassemble un million de collégiennes et de collégiens, de lycéennes et de lycéens licenciés à l’UNSS qui a la responsabilité d’organiser les rencontres et les compétitions sportives scolaires du niveau local jusqu’au niveau national.

1 les enseignants d’EPS disposent d’un forfait statutaire de 3 heures, compris dans leurs obligations de service, pour l’encadrement de l’Association Sportive de leur établissement d’exercice.