|

Paris le 06 février 2012

La précarité n’est pas un avenir pour les STAPS

 

La campagne de dénigrement de la filière universitaire STAPS menée par les plus hautes autorités de l’Etat, la chute des postes ouverts au CAPEPS1 correspondant au non-remplacement de 2 professeurs d’EPS sur 3 partant à la retraite, couplées à la réforme menée par le ministère contre la formation des enseignants ont provoqué une baisse considérable du nombre d’étudiants en STAPS et de candidats au CAPEPS. Cela se traduit aujourd’hui par l’annonce de 986 admissibles au concours externe du CAPEPS pour 600 postes à pourvoir.

C’est une situation inédite dans l’histoire de l’Education Physique et Sportive qui est le résultat d’une politique délibérée. L’EPS se retrouve, à la fois, discipline déficitaire en nombre d’enseignants titulaires et avec un vivier faible.

C’est dans ce contexte que, pour garder un concours sélectif et faire face aux besoins non couverts, des candidats refusés à l’issue de l’ensemble des épreuves du CAPEPS seront ensuite embauchés comme enseignants précaires ! Paradoxe apparent, cette réalité s’inscrit dans la stratégie gouvernementale de casse des statuts et du service public d’éducation et de suppressions des postes d’enseignants fonctionnaires. L’année scolaire passée, les rectorats ont employé quelque 2 000 enseignants d’EPS précaires, la plupart en tant que vacataires ! Et à la rentrée de septembre 2011, dans 7% des établissements de second degré, des classes étaient sans enseignement d’EPS !

Alors que l’engouement des élèves pour l’EPS et le sport scolaire ne se dément pas, le SNEP-FSU exige un plan pluriannuel de recrutement de professeurs d’EPS titulaires pour faire face aux besoins et au remplacement de tous les collègues partant à la retraite2. Ce plan pluriannuel doit nécessairement être adossé à une valorisation de la filière STAPS et à une politique volontariste de prérecrutements importants.

Dans l’immédiat, le SNEP-FSU demande que tous les postes ouverts au CAPEPS externe 2012 soient pourvus, que le nombre de postes offerts au CAPEPS interne (60 pour 1 300 candidats) soit radicalement augmenté et qu’une liste complémentaire soit établie pour chaque concours.

 

---------------------
1 entre 2003 et 2006, le nombre de reçus au concours de recrutement des professeurs d’EPS est passé de 1 330 à 400, ce niveau ayant été maintenu jusqu’en 2009 ; les luttes syndicales et la pénurie d’enseignants ont contraint le MEN à rehausser depuis 3 ans les recrutements en EPS.
2 quelque 1 200 départs à la retraite sont annoncés en 2012 et pour les années à venir.