|

Paris le 01 octobre 2009

 

Rencontre SNEP – Rama Yade :
Une ambition pour le sport français ?

 

Lors de la rencontre du SNEP-FSU avec Rama Yade, ce lundi 28 septembre, la Secrétaire d’Etat aux sports a semblé entamer un retour critique sur la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) qui a conduit à supprimer près de la moitié des écoles de cadres (CREPS) et toutes les DDJS (Direction Départementale Jeunesse et Sports).

Dans le même temps, elle a tenu à affirmer la nécessité d’une politique sportive nationale, le rôle que l’Etat doit y jouer aux côtés des collectivités, du mouvement sportif et du privé. Elle a exprimé également la volonté de porter le sport français au plus haut niveau, sans négliger le sport pour tous.

Dans l’immédiat, elle annonce la réouverture du concours CAS (Conseiller d’Animation Sportive), le souhait de conserver les CREPS de Dinard et Voiron (dans des conditions pas encore précisées), de veiller au respect des missions spécifiques des personnels pédagogiques, de maintenir les financements croisés entre départements et régions, de garder la délivrance des titres et diplômes sous la responsabilité de l’Etat. Autant de revendications que le SNEP a portées et dont il suivra attentivement l’aboutissement.

L’insistance de la Secrétaire d’Etat de ne pas promettre de « miracles » tient à la faiblesse chronique du budget consacré au sport, stagnant autour de 0,20% de celui de l’Etat, bien loin des promesses démagogiques (3%) du candidat N. Sarkozy.

Le SNEP a demandé à R. Yade d’intervenir en faveur du développement du sport scolaire et plus particulièrement pour le maintien des championnats de France juniors et seniors, dont la suppression est programmée.

Il lui a également demandé de s’engager, au-delà de la construction de grands stades, pour une politique ambitieuse de développement d’équipements sportifs sur l’ensemble du territoire.

Le SNEP jugera la réalité des ambitions politiques affichées par la Secrétaire d’Etat à l’aulne de ses actes.