|

Paris, le 01 décembre 2011

Formation des enseignants

Le Conseil d’Etat juge illégal la décision du ministère. Il faut revenir à un service partagé entre établissement et IUFM pour les stagiaires

Le conseil d’Etat vient de donner raison aux syndicats qui avaient déposé un recours contre l’arrêté du 12 mai 2010 fixant les compétences à acquérir par les enseignants et CPE stagiaires. En effet, il juge illégal que le Ministre de l’Education nationale ait supprimé le cahier des charges de la formation en IUFM. Il faut rappeler qu’en février 2011, suite à une autre requête déposée par le SNEP-FSU et d’autres organisations, le Conseil d’Etat avait rétabli l’IUFM dans son rôle de formateur lors de l’année de fonctionnaire stagiaire, obligeant le ministère de l’Education nationale à associer l’Université à la formation des fonctionnaires stagiaires.

Ces deux requêtes viennent compléter, s’il en était encore besoin, le tableau de toutes les critiques de la contre-réforme de la formation, qui, notamment, alourdit considérablement les charges de travail des fonctionnaires stagiaires et les place en difficulté pour leur formation et leur entrée dans le métier.

Le ministère de l’Education nationale doit en tirer immédiatement les conséquences et rétablir le cahier des charges qui stipule que l’année de stagiaire doit se faire à un tiers de temps devant élèves, deux tiers à l’IUFM et donc revenir aux conditions de service et de formation antérieures.

Le SNEP-FSU continue de porter ses propositions alternatives à l’actuelle contre-réforme de la formation des enseignants et d’agir pour l’abandon de celle-ci et la mise en place d’une toute autre réforme