|

W comme...

« We want sex equality »

Années 1960…dans  l’usine Ford  à Dagenham (Angleterre), des ouvrières se révoltent contre les inégalités  salariales. Basée sur une histoire vraie (révolte des ouvrières en 1968), ce film de Nigel Cole raconte ce mouvement social de femmes qui travaillent dans des conditions difficiles et qui, en plus, ne sont pas payées le même salaire que les hommes pour des travaux semblables. Une injustice comme une autre !  Entre humour et détermination, elles contrôlent la situation, forcent les syndicats (plutôt machistes) à les soutenir jusqu’à l’obtention de leurs justes revendications.

1968… 2015… l’écart salarial entre les hommes et les femmes persiste.  Rachel Silvera, économiste féministe, décrit cette situation inégalitaire dans son dernier ouvrage, paru en 2014 et intitulé : « Un quart en moins ». Le modèle de « Monsieur gagne pain » et « Madame salaire d’appoint » perdure encore largement dans notre société malgré les lois qui proclament : « A travail égal, salaire égal ». Mais rien n’est inéluctable... Des femmes se saisissent de la justice pour dénoncer leur situation et demander réparation (et ça, ce n’est pas dans un film !).

Dans la Fonction publique, plafond de verre et plancher collant existent aussi, contrairement à une idée trop répandue affirmant  le contraire.

Et si les enseignantes disaient aussi « We want sex equality » ?

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z