6 réflexions au sujet de « Vos commentaires »

  1. Bonjour.
    Ma remarque principale porte sur le développement de la deuxième finalité de l’EPS, énoncée dans le préambule, dans le reste du texte.

    Quelle place donner aux activités de « conscience de soi », de « développement » et « d’entretien de soi » dans les programmes : course à pied, renforcement musculaire (HIT?), Fitness, étirements (yoga?), relaxation (Tai-Chi?), méditation, et même le « savoir faire du vélo ». Ces activités étant à mon sens des supports fondamentaux pour viser l’atteinte de la deuxième finalité.

    Première option, étudiée semble t-il pendant le travail de rédaction du projet de programmes alternatifs: la classification de ces activités aux côtés des APS et des APA. Mais cela forcerait à créer à minima deux catégories d’APSA supplémentaires : les activités de « conscience de soi » d’un côté, les activités de « développement et d’entretien » de l’autre. La question de leur place dans la programmation se poserait également.

    Deuxième option, faire référence à ces activités dans un cadre plus libre, sur le modèle des « interventions pédagogiques particulières » mentionnées dans les programmes EPS du collège de 2008.

    Un échange avec Alain Goudard lors du stage GPS de l’académie de Versailles m’a laissé entendre que le SNEP recherchait des enseignants à même de mieux définir et didactiser ces activités. Encore jeune dans leur enseignement, je ne suis pas à même de porter intégralement un travail de réflexion à leur sujet. Cependant, je me porte volontaire pour participer à un groupe de travail si cela est nécessaire.

    Amicalement.

    • J’enseigne le yoga en lycée après plusieurs formations spécifiques en la matière. Je veux bien échanger et travailler sur ce sujet.

  2. Bonsoir,
    Les programmes tel qu’ils sont écrits sont exactement ce que je fais en EPS avec mes élèves. Je n’aurais pas su mettre d’aussi bons mots pour décrire mon métier, mon travail sur le terrain avec chacun de mes élèves ou classe, mes objectifs d’APSA.
    Ils sont excellents et traduisent enfin ce qu’un prof d’EPS fait réellement.

  3. Bonjour ,
    Un formidable travail réalisé , à la fois concis , argumenté et cohérent
    Certainement en phase avec les pratiques quotidiennes les plus répandues
    J’espère que face au vide des programmes actuels la profession se saisira de ces propositions alternatives pour établir un cadre national à l’EPS.
    cordialement A Le Hénaff

  4. Bonjour,
    à propos de la fiche arts du cirque :
    j’y trouve enfin ce qui s’ écrit, se dit et s’enseigne.
    2 remarques :
    pourquoi ne pas utiliser le terme de « circographe » à la place de metteur en scène ou piste, que nous lisons de plus en plus dans des publications ?
    à propos des transitions, pourquoi ne pas citer les 2 les plus couramment utilisées – le tuilage (chevauchement, fondu-enchaîné) et le cut (passage sans transition d’un plan au plan suivant) ?

  5. Bonjour, tout d’abord félicitations pour l’important travail accompli . Mes remarques concerneront plus particulièrement la fiche pour l’activité footballl.
    Les repères de progressivité dans la fiche me semblent particulièrement pertinents notamment concernant le tir (d’un tir où le gardien n’est pas à un tir où il ne sera pas par exemple).
    Néanmoins, il me semble que les compétences dépendent d’un contexte d’évaluation dans lequel elles s’opérationnalisent. Aussi je m’étonne de ne pas voir de contexte d’évaluation dans la fiche pour le football. Si je comprend la volonté de ne pas fournir de modèle, il me semble qu’un exemple aurait pu éclairer les choix pris dans les connaissances et compétences associées. En axant le contexte d’évaluation sur une défense précise (individuelle ) par exemple, on pourrait mettre l’accent sur la coordination défensive (qui prend qui?) et offensive (comment se démarquer de mon adversaire direct?quand?où?comment?). Il en résulterait un lecture des propositions ancrées dans la réalité du terrain. Elles seraient discutables sans doute mais auraient le mérite de permettre une visualisation contextualisée de la motricité des élèves.
    Au final, je renouvelle mes félicitations pour la somme de travail réalisé qui constitue une base réflexive d’une grande richesse.
    Sportivement
    H Gautier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *