Forum Ecole

Samedi 17 novembre  – 10h45 / 12h15

Le SNEP-FSU a publié en 2018 une contribution pour le projet d’école de la FSU. Les réformes successives engagées par le ministère de Banquer dessinent un projet à l’opposé des propositions que le SNEP-FSU a porté et qui va accentuer d’autant plus les inégalités. Nous avons initié ce projet à partir des démarches de réussite de l’EPS à l’école, celles-ci peuvent-elles résonner dans d’autres disciplines ? Comment créer de l’unité avec d’autres organisations ? Une matinée de débats et de rencontres pour continuer de travailler à l’émergence d’un projet d’école alternatif.

Le regard de deux autres disciplines, quels problèmes et quelle référence culturelle ?

Les enseignant-es d’EPS se sont toujours intéressé-es aux façons dont les autres disciplines pensent leur rapport à leur culture de référence, écrivaient leurs programmes disciplinaires et aux problèmes majeurs qu’elles rencontrent. Pour ce colloque, nous avons invité deux enseignantes de SES pour partager avec elles leur regard sur leur discipline. Ce regard sera une façon de discuter à la fois nos programmes alternatifs mais aussi le projet de l’école.

LAGAUNE TABIKH Évelyne
Enseignante de SES à Marseille.

OSENDA Margaux
Enseignante de SES à Marseille.

Les neurosciences peuvent-elles révolutionner l’école ?

Le ministre Blanquer a choisi de se référer de façon abondante aux neurosciences pour penser la transformation de l’école et de la pédagogie. En faisant une analogie, certains en EPS pensent sa transformation essentiellement à partir du fonctionnement du cœur et du corps, ignorant que l’être humain est avant tout un être culturel.

DEAUVIEAU Jérôme
Professeur de sociologie à l’ENS, chercheur au centre M. Halbwachs (CNRS/EHESS/ENS) et membre du GRDS.

Mixité sociale : levier ou frein pour l’éducation des classes moyennes ?

Le passage au collège est problématique pour de nombreuses familles de classe moyenne qui vivent dans des quartiers avec mixité sociale. Au cœur d’une tension sur l’école, les familles n’hésitent pas à sortir de leur collège de secteur pour assurer une scolarité plus sereine à leurs enfants. Il faut interroger cette caractéristique de notre école, doublement ségrégée, les plus riches jouant la carte de l’entre soi (établissements privés et « de centre ville ») et les plus pauvres étant « assignés à résidence » dans leur secteur.

POULLAOUEC Tristan
Sociologue, Nantes.

Tout le monde peut-il aller à l'université ?

Le débat sur « parcoursup » a révélé que, y compris chez certains intellectuels de gauche, la démocratisation de l’enseignement devrait s’arrêter à la fin du lycée, l’université n’ayant pas vocation à accueillir la masse des bacheliers.

ALLOUCH Annabelle
Maître de conférences de Sociologie à l’Université de Picardie-Jules Verne, Chercheuse au CURAPP-ESS(CNRS). Chercheuse associée à l’Institut national de l’audiovisuel(INA).

Regard du SNPI, du SNES et du SNUIPP

Le SNEP-FSU a écrit en 2018 une contribution pour un projet d’école, soumis à la FSU. Ce projet prend appui sur l’éducation physique et sportive et les voies qui nous semblaient prometteuses. Quatre piliers et quatre leviers en constituent l’architecture. Nous avons choisi d’inviter 3 représentants de syndicats de la FSU à venir échanger et discuter de leur regard sur le projet d’école.

DEVIN Paul
Secrétaire Général  du SNPI (Syndicat National des Personnels d’Inspection).

En attente, SNES.
En attente, SNUIPP.
Regard de l'école démocratique (Belge) sur le projet d'école du SNEP-FSU

Les deux intervenants appartiennent à deux mouvements qui, dans nombre de leurs publications, se sont confrontés à l’exigence d’écrire des propositions sur un projet d’école.

HIRTT Nico
Syndicaliste Belge, membre du collectif de l’école démocratique.

BEITONE Alain
Professeur honoraire de SES, membre du GRDS.